L'AiglonSports

La gymnastique rythmique, un sport de compétition !

La gymnastique rythmique (GR) anciennement appelée gymnastique rythmique sportive (GRS) existe depuis le XIXème siècle. C’est une combinaison de deux sports, la gymnastique et la danse classique, qui vient de Russie.

Cette forme de gymnastique a fait son apparition aux Jeux olympiques pour la première fois en 1984 à Los Angeles en Californie. Mais ce n’est qu’en 1996 que l’épreuve en équipe a été autorisée et il y a bien évidemment un championnat du monde de GR, qui a débuté en 1963 à Budapest et continue aujourd’hui.

Cette activité est un sport d’adresse, de souplesse, de grâce mais aussi très technique.

Il se pratique avec des engins comme le ruban, le ballon, la corde, le cerceau et les massues mais aussi sans aucun engin c’est-à-dire en main libre.

La gymnaste fait sa chorégraphie qui doit durer environ 1 minute 30 et doit être obligatoirement composée d’un équilibre, d’un saut et d’une rotation. Elle est accompagnée d’une musique, cette chanson peut être de n’importe quel style musical : avec paroles ou non, rock, jazz, classique… mais les musiques vulgaires composées de mots inappropriés sont bien évidemment interdites.

Les gymnastes peuvent participer à des compétitions, elles se présentent en groupe ou seules. Accompagnées d’engins différents ou pas, elles s’inscrivent à un certain degré de difficulté selon leur niveau et leur âge. Lors des compétitions, elles se présentent avec une tenue très spécifique : un justaucorps, un chignon et maquillées. Elles font ensuite leur chorégraphie sur un praticable (un tapis spécialisé) devant des juges. Ces juges vont prêter attention à différentes choses par exemple les chutes d’engin, les déplacements de la gymnaste, les maniements incorrects de l’engin et la technique corporelle incorrecte (pointes, bras ou jambes non tendus, perte d’équilibre…)

Le justaucorps est très important, c’est ce qui va ajouter de la brillance et de l’élégance à la gymnaste, c’est comme de la décoration qu’on ajoute à la chorégraphie. Plus le niveau est élevé, plus il y aura plus de strass sur le justa

ucorps pour attirer l’œil du jury. Il y a tout type de justaucorps, il y en a de toutes les couleurs, avec plumes, fleurs, jupettes, … mais il est interdit de faire du plagiat, on ne peut pas choisir un modèle déjà existant et porter exactement le même qu’une autre gymnaste.

D’après mon expérience, pendant les compétitions, le stress est très élevé chez les gymnastes mais aussi chez leur coach. Avant de passer sur le praticable, les mains deviennent moites et les jambes tremblent. Mais une fois sur le tapis tout le stress s’évapore et laisse place à la chorégraphie et au plaisir.

Suzie

Source des images :

  • Buono del Tesoro sur Pixabay
  • photos prises par Emmanuelle Chambon