2020-2021Transition écolo

Les énergies des transports urbains

De nos jours, nous utilisons beaucoup les transports urbains comme le vélo, la voiture, le bus, le tramway, le métro et le train. À travers les années, ces moyens de transport ont été développés afin de satisfaire les humains qui sont surtout attirés et intéressés par les dernières voitures au niveau de la technologie ou de l’esthétique et sont agréables. Le développement de ces transports a été réalisé grâce à l’essor de différentes énergies qui sont le point fondamental pour cette évolution.

Nous avons deux types d’énergies possibles : l’énergie fossile ou l’énergie renouvelable dite aussi verte.

Quelles sont les énergies utilisées dans les transports urbains et leurs conséquences sur l’environnement ?

Que pourrions-nous faire pour polluer moins l’environnement de demain ?


L’énergie fossile est issue de la décomposition d’éléments vivants (principalement les végétaux) sur des millions d’années, il y a par exemple le gaz naturel, le charbon et bien évidemment le pétrole.

La combustion qui est une réaction chimique durant laquelle le combustible (appelé aussi le carburant) comme par exemple le pétrole sera oxydé par un comburant (tel que le dioxygène ou l’halogène), tout cela va donc répandre de l’énergie calorifique due à la chaleur.

La combustion ne concerne pas seulement les énergies fossiles mais également le bois, le papier, l’alcool et les substances organiques (graisses, sucre…).

Maintenant, nous allons voir les cinq types d’énergies renouvelables, tels que l’énergie solaire (le soleil), l’énergie éolienne (le vent), l’hydraulique (l’eau), la biomasse (matière organique vivante comme le bois, les plantes, les céréales) et la géothermie (la chaleur de la Terre)

Les énergies fossiles sont les sources d’énergie les plus utilisées dans les transports, cependant beaucoup de polluants sont rejetés lors de la combustion.


Tout d’abord, d’après le Ministère de la transition écologique et solidaire, nous pouvons constater que l’énergie des transports est celle qui produit le plus d’émissions de gaz à effet de serre soit 29 % contre 19 % pour l’agriculture, ou bien même 4 % pour les déchets. Ceci est un gros problème dans la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui, car nous avons cette habitude de surconsommer. 

Emissions de gaz à effets de serre produits par les différents secteurs

 Par exemple lors de courts trajets, l’humain a tendance à prendre sa voiture, plutôt qu’un vélo ou même un moyen de transport en commun moins polluant. La pollution sur le milieu aquatique est un des facteurs sur l’environnement, contribuant également au changement climatique, avec de la nuisance sonore, ou encore la modification des paysages.


 

Pour éviter de polluer énormément, il est conseillé d’utiliser les transports en commun plutôt que les voitures particulières.

D’après l’Agence européenne pour l’environnement, toutes les émissions de CO2 produit par les transports terrestres sont à 44,4 % émises par les véhicules particuliers, 18,4 % par des poids-lourds et des autobus, 8,4 % par les véhicules utilitaires légers et 0,9 % par les deux roues. C’est pourquoi de nombreuses entreprises cherchent à utiliser des matériaux moins polluants afin de rendre les voitures moins nocives. 

Emissions de gaz à effets de serre produits pa rles différents modes de transports

Comme par exemple, les voitures électriques rejettent moins de CO₂ que les voitures à essence.

Il y a également les voitures hybrides (adaptées pour rouler en ville) qui peuvent utiliser à la fois un moteur thermique et un moteur électrique qui permet donc de réduire la consommation du carburant. La voiture hybride est préférable à la voiture diesel ou essence : moins d’impact sur l’environnement, coûte plus cher à l’achat mais elle est moins cher en consommation. Le moteur électrique se recharge lorsque l’on conduit avec le moteur thermique, on a pas besoin de recharger à un réseau électrique. Mais tout de même les voitures hybrides ont un impact sur l’environnement.

 

C’est pourquoi, il faut à tout prix privilégier les transports en commun et les vélos notamment lorsque l’on n’a pas de longs trajets à parcourir.

 

 


Conclusion

Les énergies fossiles nuisent énormément notre environnement qui est sans cesse pollué.

Les conséquences sont visibles par le changement de paysage et également par le taux de maladies qui augmente à cause des gaz à effet de serre.

Pour éviter d’aggraver la situation, il serait temps de prendre nos responsabilités en mains en réalisant des actions quotidiennes qui pourraient réduire la surconsommation d’énergie.

Il faut donc favoriser l’usage des vélos et des transports en commun lorsque nous le pouvons.

Penser, c’est agir ! (Victor Hugo)


Article rédigé par Ilona K., Meriem B et Mariam M. 2NDE12

Sources: https://ekwateur.fr/2020/07/15/impact-des-transports-environnement/