2020-2021Transition écolo

Les inégalités alimentaires dans le monde.

Une répartition  inégale de la nourriture dans le monde

Dans le monde, des inégalités alimentaires entre les pays, ont un impact néfaste sur les pays en développement (les pays pauvres). La population d’Afrique subsaharienne souffre de la faim. Selon le FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) une personne sur cinq souffre de dénutrition, ce qui nous amène à environ 250 millions de personnes en manque de nourritures. En 2030 les dégâts devraient être encore plus dramatiques soit 433 millions de personnes touchées. Ils se retrouveront avec une quantité insuffisante de nourriture pour mener une vie normale, active et saine. L’aggravation de cette tendance est due à la crise économique mondiale et à la dégradation des conditions environnementales.

Le projet de loi n° 3699 de programmation relatif au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales devrait être mis en place par la France.

Il y a aussi de nombreuses associations qui récoltent des dons de nourriture ou d’argent comme Oxfam, Course contre la faim

 

 

A contrario, la population étasunienne a un taux de gaspillage alimentaire élevé. Elle jette environ 150.000 tonnes de nourriture par jour.

Ce gaspillage alimentaire concerne d’abord les produits les plus sains comme les fruits, les légumes et les produits laitiers.

 

Les pays en développement souffrent de la faim alors que les pays développés profitent d’une surconsommation et d’un gaspillage qui accroissent les inégalités.

Les inégalités alimentaires au sein d’un pays 

En France, il existe, comme dans tous les pays, des inégalités alimentaires. D’après une étude de l’Anses, les habitudes et modes de consommation alimentaires des Français sont un miroir des inégalités sociales. En effet, les inégalités économiques jouent sur les inégalités alimentaires. Par exemple, les Français, dites de classe moyenne, ont des moyens suffisants pour subvenir  à leurs besoins alimentaires. Tandis que les personnes pauvres sont les plus touchées par la dénutrition. Des associations comme Les Restos du Cœur ont pour but d’aider à nourrir les personnes n’ayant aucun moyen de le faire correctement.

Afin de répondre à ce besoin primaire, Les Restos du Cœur ont mis en place plusieurs types d’aides alimentaires : la distribution de paniers-repas équilibrés, à cuisiner chez soi, une aide spécifique pour les bébés et des repas chauds distribués dans la rue ou dans les centres pour ceux qui n’ont pas de toit. Les restos du cœur sont une association bénévole,  ils se procurent la nourriture de différentes sources tels que : dons de l’Union Européenne, dons des particuliers… L’Association des Cités du secours Catholique sert aussi bénévolement des repas. Le 30 octobre 2018, la loi n° 2018-938 fut mise en place pour promouvoir des choix alimentaires favorables pour la santé et respectueux de l’environnement ainsi que pour réduire les inégalités d’accès à une alimentation de qualité et durable.

Article fait par : Sacha P., Lily-Rose V. et Ninon C.

Sources :
https://www.lesoleil.com/actualite/monde/156-millions-denfants-dans-le-monde-touches-par-la-malnutrition-9232b8d124da65abb71a17066c6e996b

https://www.restosducoeur.org/nos-actions/aide-alimentaire/

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000037547946/

https://www.secours-catholique.org/sans-abri-et-mal-loges

 

[Source image]:https://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75015/a-paris-les-restos-du-coeur-manquent-de-bras-20-11-2017-7404666.php