Résistants

Les 3èmes ont rencontré deux enfants de résistants : M. et Mme Bresson de l’ANACR.

LA VIE DES RÉSISTANTS AU CAMP

Ce qui nous a marqué et ému : des résistants étaient dans un « camp de concentration » tenus par les nazis et qu’ils dormaient dans des compartiments à bestiaux, dans des lits superposés à 5 personnes serrées avec des tenues super légères. Quand ils étaient appelés (pour faire l’appel) ils devaient sortir dehors dans la neige avec des chaussures en bois. Les nazis criaient le numéro qui étaient gravés sur leur tenue mais quand ils disaient leur numéro, ils le disaient en allemand et pour ceux qui ne comprenaient rien ou qui ne levaient pas la main, les  coups pleuvaient (…) L’histoire de Maurice Einaudi, nous a touché car il a été dans un camp de concentration, très jeune. Léa Delorme, Coline Gourtay

PARCOURS D’UN RÉSISTANT

Le papa de Mme Bresson était résistant dans la Résistance Française. Jean Carrara est né en Italie en 1925 sous le régime de Mussolini, ses parents ont fui l’Italie pour aller à Nice. Vers 17 ans, il quitte Nice pour aller à Marseille pour être résistant durant 4 longues années. C’est grâce à  des hommes et des femmes comme lui que la France est libre aujourd’hui. Erwan Fressigot, Bryan Lemaitre

Ce que j’ai retenu de la conférence de Mme et M Bresson, c’est que le papa de Mme Bresson M. Jean Carrara, est décédé à l’hôpital de Digne où les nazis l’ont laissé mourir en 1943, il est mort de blessures graves par balle en faisant un acte héroïque pour sa famille et ses amis. Hugo Ruben

UN JEUNE GARÇON RÉSISTANT

Ils ont aussi parlé d’un petit garçon nommé M. Auduc Michel  qui rentrait dans un camp militaire pour observer combien il y avait de tanks et de militaires. Il jouait avec son cerf-volant et observait comment les soldats et les camions étaient placés. Puis il a tout raconté à son père, lequel a donné les informations aux résistants.Manon Sherel et Flavien Poutrain

 

 

 

 

Laisser un commentaire