CultureL'Aiglon

« Bergère Ô Tour Eiffel »

Le duo Romain Duris et Emma Mackey ne pouvait être plus romantique et réussi. Ce film mêlant romance, vengeance, et construction de notre bien aimée Tour Eiffel vaut le détour.

Tout commence dans la deuxième moitié du XIXème siècle, quand Gustave Eiffel, interprété par Romain Duris, est à l’apogée de sa carrière. Il vient de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, dont il a dessiné la structure métallique intérieure. Dans un élan fou mais incroyablement technique, il dessine une tour en forme de “A” pour l’Exposition Universelle de Paris. Dès qu’il commence à la construire, des riverains protestent, disant, ce qui est fort amusant, “Cette tour n’attirera jamais les touristes, au contraire, elle les fera fuir »!

Le film est un mélange de flashbacks avec de belles transitions, qui nous racontent une histoire d’amour durant la jeunesse de Gustave Eiffel. Il rencontre une belle jeune fille nommée Adrienne (Emma Mackey) et ils tombent amoureux, mais à cause d’un sombre et grave accident, ils ne se reverront qu’une dizaine d’années plus tard, dans des circonstances des plus désobligeantes. 

Luttant contre l’opinion publique, l’amour, et le manque d’argent, Gustave est prêt à tout pour réussir sa prouesse technique : la Tour Eiffel.

La plus incroyable et romantique des scènes est celle qui se déroule au premier étage de la Grande Dame. Les deux amants sont filmés de façon dynamique avec de légers mouvements de caméra flottant sur la tour, comme le vent fait flotter le regard. La lumière est dorée, illuminant la structure métallique de façon pittoresque.

Romain Duris, qui a aussi joué dans L’Arnacoeur et L’Ecume des Jours, interprète d’une manière intéressante le rôle d’un Gustave Eiffel tourmenté, déterminé et amoureux.

Nous avons apprécié ce film romantique. Cependant, nous aurions préféré plus de scènes sur la construction technique de la tour. En conclusion : moins de romance et plus d’explications techniques sur la Grande Dame.

Pour conclure, ce film est une flamboyante histoire d’amour qui vaut le détour. Chapeau à Martin Bourboulon !

Louise

Image d’en-tête : affiche du film, droits réservés

Tour Eiffel : image par webandarts sur Pixabay sous licence Pixabay