Section Russe

Mon chemin vers le lycée

Чтобы прочитать эту статью по-русски, жмите сюда

 

Mon lycée est en France, même si je viens de Biélorussie. Je vais vous raconter comment j’ai commencé à apprendre le français. Tout à fait par hasard, je me suis retrouvé dans une école avec des cours de français. Je ne peux pas dire que j’ai appris le français tout de suite, mais grâce à ces cours j’ai pu passer mon premier examen de français. Parallèlement, j’étudiais le français en autodidacte et participais également à des concours de français dans mon école. Je voyage beaucoup et l’un des pays les plus visités pour moi était la France. J’ai visité la France en tant que touriste et je suis même allé dans un camp de vacances français où je ne parlais que français tous les jours. Après cela, j’ai été inspiré et j’ai réalisé que je rêvais de vivre ici. Cependant, je ne pouvais pas imaginer que je pourrais un jour étudier en France.

Un jour, j’ai décidé de chercher des options possibles pour étudier en France. Tout à fait par hasard, je suis tombé sur des informations sur les lycées internationaux et pendant un certain temps je n’ai pas pu croire qu’il y avait des lycées en France avec la langue russe et que j’avais des chances d’y arriver ! Lors d’un conseil de famille avec mes parents, nous avons décidé que tout était possible, nous avons immédiatement postulé au Lycée International de Valbonne, et j’ai commencé à me préparer assidûment.

Et puis, un beau jour, une lettre arrive et m’annonce que j’ai été accepté… Je me souviens qu’alors j’étais complètement confus entre, d’une part, à quel point j’étais heureux et, d’autre part, comment surmonter ma peur.

Il me semblait qu’il serait plus facile que jamais de surmonter la route de Minsk à la France, mais il s’est avéré que ce n’est pas le cas. En raison de la pandémie de coronavirus, la route Minsk-Nice s’est transformée en un vol via Istanbul, et j’ai dû parcourir 4 000 km au lieu de 2 500.

Siarhei

image d’en-tête : image du domaine public sur pixnio