Section Russe

Pourquoi l’épidémie se passe si mal en Russie ?

Чтобы прочитать эту статью по-русски, жмите сюда

Après quelques mois de mes études au Centre International de Valbonne, je suis revenu en Russie pour les vacances de Noël. Après avoir fait connaissance avec la vie en France j’ai noté que la situation et l’attitude envers le COVID-19 sont complètement différentes dans ces deux pays. L’OMS fait les statistiques, le nombre des cas et sur la mortalité dans chaque pays. Ainsi, le nombre de cas en France est supérieur : en décembre 2021, il y a 20 000 cas par jour en France contre 18 000 en Russie. Néanmoins, la mortalité en Russie est dramatiquement plus importante : 2,9 % contre 1,2 % en France. Quelles sont les raisons de cette différence et pourquoi la situation est si difficile en Russie alors que le nombre des personnes malades est relativement moindre ?

Venez à Saint-Pétersbourg pour apprécier l’ambiance de fête dans les rues, dans les salles de spectacle et dans les transports en commun, et vous comprendrez par vous-mêmes ! Malgré la pandémie, la majorité des russes ne porte les masques ni dans le métro, ni dans les bus, ni dans les magasins, sans parler de l’extérieur. Faites attention aux données d’Our World in Data qui disent que seulement moins de la moitié des Russes est complètement vaccinée : 46,5 % contre 73,5 % des Français. Donc, on peut supposer que le problème du COVID-19 est loin d’inquiéter les Russes.

Pourquoi donc ?

À mon avis, la raison se trouve dans la mentalité de notre peuple. Prenons, par exemple, les proverbes et les dictions russes qui reflètent les croyances particulières russes. Qui ne connait pas l’expression « La nuit porte conseil », en russe «Утро вечера мудренее» ? Ou encore “Qui vivra verra”, en russe : «Чему быть, того не миновать» ? Comment ne pas admettre que les Russes sont fatalistes s’ils se promènent dans les rues des grandes villes. Ils croient aux miracles au lieu de se faire vacciner comme le font les Français. Il s’agit, sans doute, du fameux «Авось» à prononcer en français « Avos’ ». Selon la croyance orthodoxe, l’homme n’est pas le maître de son destin, c’est la volonté de Dieu, donc, tout est déjà prédestiné. Le fatalisme russe a été, semble-t-il, conservé jusqu’à présent, et dans les conditions de la pandémie les gens ont l’impression qu’ils ne peuvent rien changer. Mais les autorités indiquent par tous les moyens l’importance de la vaccination et les normes sanitaires, pourquoi autant de monde les ignore ? C’est peut-être à cause de quelque méfiance à l’égard du gouvernement, basée sur leurs mensonges qui durent depuis la période soviétique, ainsi que des changements économiques et politiques depuis les cinq-six dernières années liées à la diminution des prix du pétrole, le conflit du Dombass et la répression de l’opposition non systémique. Beaucoup de monde n’apprécie pas ces événements et donc ne font pas confiance aux mots des autorités. De plus, à cause de la popularité des théories du complot et, probablement, de la croyance religieuse, ils refusent de se vacciner. Cela nous informe du manque d’instruction des peuples, spécialement dans le domaine des sciences naturelles comme la biologie et la chimie. Alors, on peut déduire que la situation épidémiologique difficile en Russie est liée aux traits nationaux du peuple, aux problèmes du système politique présent et aux erreurs du gouvernement au cours des dernières années.

Comment peut-on améliorer la situation avec le COVID-19 en Russie ? L’expérience de la France peut être un exemple excellent : là-bas, selon l’enquête d’institut YouGov pour HuffPost, 32% des gens ne voudraient pas se vacciner contre les 52% qui supportent la vaccination, alors que la majorité écrasante est vaccinée. Je pense que la mise en place des QR-codes est la solution la plus efficace plutôt que la vaccination obligatoire, car elle n’oblige pas à se vacciner mais rend ça préférable. Qu’est-ce que le citoyen ordinaire de la Fédération Russe peut faire pour améliorer la situation avec le COVID-19 ? Sauf la vaccination et le respect des normes sanitaires, à mon avis, chacun doit apporter plus d’attention à l’éducation et au contrôle de soi, particulièrement dans un domaine des sciences naturelles, car si l’homme comprend la nature des ses problèmes, il les résoudra en utilisant le point de vue plus scientifique, donc il les résoudra plus justement.

Lev

Image : le métro de Moscou en mars 2020, P. Fixso sur Wikimedia Commons