Référendum sur l’autodétermination en Nouvelle-Calédonie

Le 4 novembre prochain, aura lieu en Nouvelle-Calédonie, le référendum sur l’autodétermination. Ou ils deviendront indépendants ou ils resteront une Collectivité d’Outre-Mer

Point géo :

La Nouvelle-Calédonie est un des trois territoires français dans le Pacifique (Sud) avec Wallis-et-Futuna ainsi que la Polynésie-Française.

Il y a beaucoup d’îles dans l’archipel :

– Grande-Terre qui représente 88% de la superficie
– Les îles Loyautés :
– Ouvéa
– Lifou
– Tiga
– Maré

– L’Île des Pins au sud
– L’Archipel des Bélep au nord.

Le sommet le plus haut est sur la Grande-Terre : Le Mont-Panié avec ces 1628m

Le sol Calédonien est très riche en Nickel ; la Nouvelle-Calédonie étant le 5ème producteur mondial de Nickel

Au Sud, se situe le lac de Yaté, qui est la plus grande réserve d’eau douce. C’est un lac artificiel. Le barrage produit et alimente 20% du territoire.

Le référendum et les enjeux

Le 4 novembre prochain, l’archipel votera pour savoir si elle reste un C.O.M. ou si elle devient independante.

Il faut savoir que la France fournit plus de 40% du PIB du territoire. La France est donc importante dans l’économie du territoire.

La Nouvelle-Calédonie est importante pour la France puisque ça permet d’avoir une position dans le Pacifique-Sud, où la Chine veut agrandir son influence.

En Nouvelle-Calédonie, la base militaire de Nouméa est très importante pour la France.

Qui gagnera ?

On ne peut pas le déterminer précisément mais on peux supposer qu’elle devienne indépendante.

Les Kanaks (Peuple d’origine sur l’archipel) composent l’ethnie majoritaire avec 39% de la population.
C’est elle qui souhaite accéder à l’indépendance.

La 2ème ethnie sont les Européens avec 27% de la population, la plupart souhaitent rester française.

Il y a aussi des métis, asiatiques, wallisiens, micronésiens ainsi que 7% de la population qui se déclarent calédoniens .

D’où vient ce référendum ?

Dans les années 80, de nombreuses tensions éclatent entre les kanaks et la France. Cette escalade de violence atteint son pic lors de la prise d’otage grotte d’Ouvéa.

Les violences se terminent lors des accords de Matignon signés en 1988 avec la présence de Tjibaou (chef des indépendantistes ).

Ces accords prévoient qu’ il y aura un référendum sur l’avenir de l’archipel qui aura lieu donc le 4 novembre 2018.

Lillian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.