Les lycéens se dopent-ils ?

Le dopage est une forme de triche, les sportifs de haut niveau l’utilisent mais aussi certains lycéens. Ils veulent à tout prix ressembler à leurs idoles. Parmi les jeunes sportifs, 3% à 5%  utiliseraient des produits dopants et  5% à 15% des adultes seraient concernés.

Pendant les périodes d’examens 7% des candidats du bac consommeraient des psychostimulants, 3% des jeunes filles de 16 ans les utiliseraient pour lutter contre la fatigue.

Le fait de se doper est puni par la loi : pour un professionnel la peine est de 1 an d’emprisonnement assortie d’une amende de 3750 €. Celui qui donne ou prescrit le dopant à un mineur risque 7 ans de prison et 150 000 € d’amende.

Dans certains clubs il arrive que des entraîneurs conseillent la dope pour augmenter les performances physiques et avoir plus de chances de gagner des compétitions.

Le dopage ne permet pas seulement d’obtenir des médailles et gagner des compétitions, il permet au lycéen d’obtenir un corps bien structuré et athlétique pour plaire aux autres et à soi-même, devenir populaire et se sentir aimé.

Nous avons fait une enquête auprès des lycéens pour savoir s’ils consommaient des produits dopants.

Nous avons posé la question à des lycéens  dans la cour du lycée et n’avons obtenu que des réponses négatives mais nous n’écartons pas l’hypothèse qu’ils nous aient menti car ils avaient une attitude suspecte .

Conclusion : La consommation de produits dopants chez les lycéens reste un sujet tabou, c’est un choix que certaines personnes font pour devenir populaires, aimées des autres et avoir une meilleure condition physique.