L'AiglonSciencesSociété

L’euthanasie : un débat de société

L’euthanasie est un sujet délicat et qui fâche. Il n’est pas facile de trancher sur la question. L’euthanasie est interdite en France, mais d’après un sondage, 94% des Français y sont favorables. En Europe il n’y a que trois pays qui ont légalisé l’euthanasie : les Pays-Bas, la Suisse et la Belgique. Il existe deux types d’euthanasie : active où l’on administre une substance létale dans l’intention de provoquer la mort, et passive qui consiste à interrompre un traitement (qui maintient le patient artificiellement en vie) dont on sait qu’il ne pourra pas soigner le malade.

Il existe une multitude d’arguments pour et contre l’euthanasie, en voici quelques uns pour : Tout d’abord, l’euthanasie représente un progrès pour l’humanité car, grâce à elle, les hommes maîtrisent la mort. Ensuite, l’euthanasie permet de mettre fin à la souffrance, sans faire souffrir le patient. Autre point important, l’euthanasie permet d’éviter aux familles de porter le lourd poids de la maladie d’un de leurs proches et l’accompagnement douloureux qui s’ensuit.

Aussi, même si l’euthanasie est illégale à peu près partout, elle est tout de même pratiquée de façon illégale. Légaliser l’euthanasie mettrait fin à cette hypocrisie. De plus, 94% des Français sont pour l’euthanasie d’après un sondage de l’A.D.M.D. fait en 2019.

Mais deux arguments majeurs démontrent les points faibles de ce traitement.

Premièrement, certaines personnes pensent que l’euthanasie représente une régression culturelle. La société française a pour but de protéger les plus faibles et “interdit” de les tuer. Deuxièmement, aux Pays-bas où l’euthanasie a été légalisée, l’euthanasie clandestine a augmenté drastiquement, à cause des laborieux formulaires à remplir.

En France, il existe une loi nommée la loi Leonetti (qui) condamne l’euthanasie mais également l’acharnement thérapeutique. Cette loi permet à tout patient de refuser un traitement. Elle offre un cadre strict aux procédures liées à la fin de vie pour accompagner dignement les personnes. Elle privilégie également les soins palliatifs.” (Ooreka.fr)

Louise

sources images :