Gros plan : Les ravages de la ligue du LOL

La ligue du LOL, le cyber-harcèlement n’a plus de limite !

Tout a commencé en 2009 sur un groupe des réseaux sociaux qui s’appelle « la ligue du LOL » (« LOL » un acronyme qui signifie :mort de rire, en anglais) créé par Vincent Glad journaliste spécialiste d’internet de Libération.

La « Ligue du LOL » est un ensemble de personnes féministes et pro LGBT (lesbiennes,gays,bisexuels,transgenres) le jour mais machistes et homophobes la nuit.

La ligue du LOL est un groupe privé Facebook créé en 2009. Elle rassemble une trentaine d’utilisateurs populaires du réseau Twitter. Leur but : harceler les femmes, les hommes pas assez « virils » pour eux, les personnes en surpoids, avec des déformations, des complexes, des cibles « faciles » . Les femmes étaient les plus touchées.

« C’était des insultes sous formes de photomontages, des gifs animés, des choses pornographiques avec ma tête dessus et des mails d’insultes anonymes » raconte Nora Bouazzouni à Libération.

« C’était dur, très dur »

La ligue du LOL a compté à ses débuts, Vincent Glad, une quinzaine d’hommes et deux ou trois femmes. Au fil des années, elle compte entre 20 et 40 journalistes qui viennent majoritairement de Twitter. Le groupe comptait encore une trentaine de personnes en 2019. D’après les membres du groupe qui s’expriment lorsque le scandale éclate en février 2019, cette page Facebook leur permettait essentiellement d’échanger des découvertes faites sur le web, des messages humoristiques et des conseils. Henry Michel, qui a fait partie du groupe pendant un moment, affirme que cette page permettait surtout de blaguer, comme il n’aurait pas été possible de le faire en public mais qu’il y avait un côté assez malsain où l’on se moquait de certaines personnes. Il dit bien par la suite que ces observations sont devenues « toxiques » pour certaines personnes et que des utilisateurs du groupe sont devenus horribles.

« Ce n’était pas un jeu » dit Daphné Burki

Daphné Burki a consacré une de ses émision :Je t’aime etc, sur France 2, au phénomène de la ligue du LOL.

Elle explique bien aux téléspectateurs qu’elle a travaillé 2 ans auprès de Vincent Glad qui dit être dépassé aujourd’hui par les événements.

Elle ajoute qu’elle a subi un harcèlement violent, suivi de menaces de mort. Ne sachant comment faire, elle n’a pas porté plainte. « Personne ne savait comment faire avant. (…) On me disait que c’était un jeu, mais il n’y avait pas de jeu ».

Mais comment ça va se finir ?

Emmanuel Macron s’est récemment dit favorable à la levée de l’anonymat sur Internet mais des voix s’élèvent au sein même de la République en marche pour s’y opposer. Les journalistes, publicitaires et autres personnes influentes qui faisaient partie de la ligue du LOL viennent à peine aujourd’hui d’être licenciés. Personne actuellement ne peut affirmer la fin de la ligue mais tous l’espèrent. N’oublions pas que le harcèlement est puni par la loi et que c’est quelque chose de grave.

Source : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/qu-est-ce-que-la-ligue-du-lol/

Lise, Dina, Nour, Iness et Bélinda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *