Local

SYNTHÈSE – MIXITÉ SOCIALE À NICE : LE CAUCHEMAR DES CONDUCTEURS DE PORSCHE.

« Richous » et « racailles », conducteurs de T-max volés ou de Porsche flambantes neuves, vont devoir surmonter leur cauchemar et cohabiter.

Ville de Nice,
au cœur de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, mais au cœur, aussi, des disparités sociales. On le voit sur l’avenue commerçante Jean Médecin, où Catherine rejoint Marie-Camille aux Galeries Lafayette à la recherche du dernier sac Zadig et Voltaire tout en regardant avec un air condescendant une jeune fille, qui tient à la main un faux sac Goyard acheté au marché à Vintimille. A quelques centaines de mètres de là, à la sortie de la Voie Mathis, des sans-abris ont trouvé refuge et ont planté leurs tentes, contraste avec l’éducation des élèves de l’établissement privé « Stanislas ». En réalité, ceux-là sont loin d’être des cas isolés : d’après un rapport de l’Observatoire des inégalités, Nice abrite 74 000 habitants vivant en dessous du seuil de pauvreté pour 343 477 habitants en 2020, soit une personne sur cinq.

Nouveau Programme de Renouvellement Urbain dans le quartier des Moulins

Toutefois, la métropole tente de remédier aux inégalités socio-spatiales avec l’aide de logements sociaux. « L’objectif est de poursuivre l’aménagement du quartier […] en continuant de l’ouvrir sur le reste de la ville et en le valorisant avec davantage d’espaces publics piétons, de logements de qualité, des écoles réorganisées et un cadre de vie plus agréable. » est-il indiqué sur le site de la ville de Nice. Un projet non seulement ambitieux mais surtout fructueux : l’opération débute en 2021, des relogements de familles en 2022 laissent place aux premiers travaux de rénovation démarrant l’année suivante. Tout va très vite. Néanmoins, les habitants lancent, en juin 2023, une pétition en ligne pour réclamer davantage de mixité qui recueille plus d’un millier de signatures. « Nous souhaitons une mixité sociale de genres, d’âge… Nous voulons un quartier agréable à vivre, avec des moyens et des dispositifs adaptés […] » énonce Magali sur le site mesopinions.com.

Projet d’HLM à Cimiez ?

©Inès B.

Ce n’est pas le seul type de réaction que suscitent ces projets de requalification urbaine. En effet, l’ancien siège d’EDF-GDF occupé par Enedis sur les hauteurs du quartier résidentiel aisé de Cimiez, vide depuis mars 2021, va être rasé pour laisser place à un ensemble de cinq bâtiments. Dont quelques immeubles d’accession sociale. Une décision qui fait débat et qui est symptomatique de la mentalité des habitants. Dans ce quartier « bulle » où le mètre carré est à 10 000€, l’annonce de l’arrivée de ménages à revenus modestes est un véritable choc, un blasphème, un sacrilège : on parle même d’hérésie.

 

Céline A ; Margaux L ; Max C ;

– STANISLAS