Métiers de l’Armée

L’Armée de Terre propose des emplois très divers et variés, quel que soit le niveau scolaire. Plus de 300 métiers existent au sein de l’Armée de Terre comme par exemple :

-Maître chien : ce métier consiste à dresser, éduquer et entrainer un chien afin d’utiliser ses qualités sensorielles.

-Agent logistique : Cela consiste à gérer des stocks de pièces détachées ou de munitions et leur acheminement pour que l’équipement du soldat soit toujours disponible.

-Mécanicien d’armement : c’est effectuer des opérations de maintenance sur les matériels d’armement et systèmes d’armes de tous types afin qu’ils soient opérationnels en permanence.

-Chef de char ou d’engin blindé : ce métier consiste à commander et entraîner techniquement, physiquement et moralement son équipage de char (qui varie de 2 à 6 personnes) pour pouvoir, le cas échéant, exécuter une action de combat blindé coordonnée au sein de son unité élémentaire, variable selon l’engin blindé.

L’Armée de Terre recrute et forme ses soldats, qu’ils aient ou non une qualification. On ne naît pas soldat, on le devient. Il y a donc une place dans l’Armée de Terre pour que chaque jeune français normalement motivé et disposant du potentiel requis pour acquérir progressivement les savoir-faire et le savoir-être du soldat professionnel.

L’Armée de l’air :

-Pilote de chasse : C’est exécuter des missions aériennes en escadron de chasse, sur une base aérienne opérationnelle (combat, dissuasion, interception, reconnaissance….), préparer la mission au sol (étude de l’environnement aéronautique, définition des tactiques de combat, briefing de mission…). Piloter l’aéronef de combat (Rafale, Mirage…) mais aussi après le vol, en tirer tous les enseignements nécessaires.

-Navigateur officier système d’armes (NOSA) : cela consiste à planifier et exécuter des missions tactiques à bord des aéronefs (notamment en assurant la gestion de la navigation, de l’armement et des systèmes d’autoprotection…) mais aussi à travailler en équipage avec le pilote pour réaliser des missions opérationnelles. Il faut maîtriser les équipements de pointe : avions de dernière génération, radars, guidage des armements laser… et assumer des postes à responsabilité au sein de l’unité (commandement d’escadrille, chef de l’activité aérienne, expert en formation, officier de sécurité des vols).

La Marine :

-Détecteur anti sous-marin : assure la mise en œuvre et la maintenance des installations de détection sous-marine. Il est « l’oreille » du navire afin d’identifier toue les menaces sous-marines.

-Fusilier/ière marin/e : c’est assurer la surveillance et la protection des sites sensibles de la Marine nationale. À bord des bateaux, il est présent pour protéger le personnel contre toute attaque éventuelle.

– Officier filière navigation et opérations maritimes : Il conduit des opérations maritimes complexes telles que la recherche de sous-marins, la défense d’un groupe de navires contre une menace aérienne, la recherche de trafics illicites ou encore la lutte contre la piraterie. Au cœur des missions maritimes, il occupe des fonctions de chef de quart en passerelle à bord des différents navires.

Notre classe défense va se rendre à la base navale de Toulon afin de s’informer sur les métiers de la Marine.

 

Auteurs: Lucie et Louise