Les Premières Générales face à la réforme du Bac

A partir de 2021, remplaçant les traditionnelles séries S, ES et L, le bac général comportera seulement quatre épreuves en terminale, tandis que le reste des épreuves sera évalué via un contrôle continu. Les lycéens sont alors invités à choisir 3 spécialités qui composeront leur baccalauréat, aux côtés d’un tronc commun. 

Nous pouvons donc nous demander pourquoi cette réforme ?

Selon Jean Michel Blanquer, ce nouveau bac permettrait aux élèves de développer de nouvelles compétences utiles pour la suite de leurs études et de s’épanouir au sein du lycée. Dans un premier temps, ce baccalauréat devrait être plus égalitaire par la présence d’un socle commun à tous les élèves. De plus, il a pour objectif d’offrir plus de libertés aux élèves en ôtant les séries S, ES et L afin de les remplacer par des disciplines de spécialité à choisir. Enfin, ce baccalauréat est, selon ses créateurs, axé vers la réussite, notamment après son obtention.

Un sondage est une enquête menée auprès d’un échantillon ( panel représentatif de la population ) pour connaître son avis sur un sujet.

Notre sondage a été réalisé sur Google form qui est un site qui permet de créer des questionnaires gratuitement et simplement, nous avons choisi de partager notre sondage sur un réseau social nommé snapchat car c’est l’un des réseaux sociaux les plus utilisés par les lycéens. En effet, chaque année, les lycéens mettent en application des groupes de classe qui leur permettent de mieux communiquer entre eux . Nous avons donc décidé de le partager à 5 classe différente et cela nous a permis d’acquérir une centaine de réponse en un très court laps de temps.

Alors, face à tous ces objectifs du nouveau baccalauréat 2021, quel est l’avis des élèves ?

 

  1. Acceptation de la réforme

 

La première question que nous avons posée était de savoir si les lycéens étaient satisfaits de la réforme. On constate que très peu d’élèves en sont totalement satisfaits et que la majorité ne le sont qu’en partie. 

Nous pouvons alors en déduire que les élèves ne sont pas totalement d’accord avec le nouveau système mis en place. Nous verrons pourquoi à la suite.

 

2. Tablettes numériques

 

Des tablettes numériques scolaires ayant été remises aux élèves de seconde et première en filière générale et techno, notamment pour remplacer les manuels scolaires, nous leurs avons demandé si cela leur convenait ou non.Il en ait ressorti 2 résultats flagrants, en effet, près de la moitié des élèves en sont ravis, mais, pour la majeur partie d’entre eux (48 %), leur avis sur la question est mitigé. Notons tout de même que seulement 6 élèves sur 100 ne sont absolument pas satisfait des tablettes, ce qui est relativement faible.

Nous pouvons donc en conclure que les tablettes plaisent assez aux élèves, probablement pour leur côté ludique, seulement, des améliorations seraient à effectuer dans ce système afin de satisfaire l’ensemble d’entre eux.

 

3. Contrôle continu / Épreuves

 

Ayant posé une question concernant la mise en place du contrôle continu, on constate que plus de la moitié y sont favorables, pour seulement 14 % qui ne le sont pas. 

On peut en déduire que la majorité des lycéens sont en accord avec la mise en place du contrôle continu.

 

Ensuite nous leur avons demandé leur avis concernant la mise en place des nouvelles épreuves en janvier, la majeure partie ont alors répondu que c’était trop tôt. D’autres, à une hauteur de 12 %, ont répondu que ce n’était pas assez dispersé pendant l’année. On remarque également que seulement 8% sont contre . 

La majeur partie des élèves acceptent donc cette nouveauté, mais préféreraient passer les épreuves plus tard dans l’année.

 

4. Enseignements de spécialité

 

Concernant les enseignements de spécialité, nous avons posé 4 questions dans notre sondage.

 

Dans un premier temps, il paraissait primordial de savoir si les élèves étaient contents d’avoir choisi leurs enseignements de spécialité. Nous avons alors pu observer que c’était le cas de 59% d’entre eux, soit 6 personnes sur 10. De plus, 15 % affirment préférer les anciennes filières et 26 % semblent mitigés sur la question, ce qui signifie qu’ absolument personne ne renie dans son entièreté le choix des enseignements de spécialité.

 

Nous leur avons ensuite demandé combien d’enseignements de spécialité parmi ceux choisis plaisaient aux élèves, et la majorité, soit 55%, s’accordent sur le fait qu’une d’entre elles ne leur convient pas.

 

Afin de poursuivre cette enquête, il nous semblait important de savoir comment les enseignements de spécialité avaient été choisis par les élèves, et les résultats furent, encore une fois, très appréciables. En effet, près de la moitié d’entre eux on fait ce choix par rapport à leur orientation et 38% en suivant ce qui leur plaisait. Ces résultats sont d’autant plus en faveur de la réforme que seulement 11% ont pris cette décision en fonction de leurs notes et une très légère minorité par obligation, aucun par hasard.

 

Enfin, les résultats sont assez mitigés au niveau de l’abandon d’une spécialité en première comme vous pouvez le constater. 31%  ne sont absolument pas dérangés par cette obligation, tandis que 13 %, soit plus d’une personne sur 10, le sont entièrement. Au final, la moyenne rejoins les résultats précédents, 62% d’entre eux penchant tout de même en faveur de cet abandon.

 

Nous pouvons donc en déduire que le remplacement des anciennes filières par les enseignements de spécialité plait tout de même beaucoup aux élèves.

 

5. Enseignement Scientifique

 

On leur a également posé une question concernant l’enseignement scientifique qui regroupe les maths, la physique chimie et la science de la vie et de la terre. Grâce au graphique on comprend que l’enseignement scientifique ne convient pas à une grande partie des élèves. Certains trouvent cela inutile et d’autres trouvent que les heures sont trop dispersées. On peut donc affirmer que les élèves ne sont pas favorables à ce changement ou alors qu’une modification serait préférable.

 

6. Modifications à apporter

 

La dernière question du sondage était beaucoup plus libre, en effet, elle demandait aux élèves de définir les modifications qu’ils souhaiteraient apporter à la réforme. Il en est généralement ressortis que l’élève devrait être plus accompagné, que les enseignements devraient être plus spécialisés, que le contrôle continu devrait être annulé par exemple.

Seulement, ces résultats ne sont pas représentatifs de l’ensemble des élèves du lycée Raynouard car ils ne concernent qu’une minorité d’entre eux.

 

Conclusion

 

Pour conclure, nous pouvons donc observer que les élèves sont mitigés concernant la nouvelle réforme du baccalauréat. Cela est dû aux petits problèmes techniques concernant les tablettes et à l’arrivée des épreuves trop tôt dans l’année, mais également au fait que les élèves ne se sentent pas assez accompagné par leurs professeurs ainsi qu’à la mauvaise mise en place de l’enseignement scientifique. Or, les lycéens sont favorables au contrôle continu et au passage des filières aux spécialités. 

 

Conseils

 

Afin de réaliser un sondage, nous vous conseillons d’utiliser google form car c’est simple, intuitif et ludique.

De plus, divulguer le sondage sous forme de lien via des groupes classes comme sur snap est une très bonne idée, permettant d’obtenir un maximum de réponses dans les plus brefs délais

En effet, nous sommes dans une génération qui favorise les réseaux sociaux tels instagram et snapchat aux détriment des boites mails comme atrium

Faire un sondage avec des questions ciblées et rapide à remplir est également essentiel  afin qu’un maximum de personnes aient envie d’y répondre

Il est aussi préférable d’éviter de poser trop de questions comportant des choix libres comme nous avons tenté de le faire de temps en temps : les réponses sont trop vastes et souvent peu pertinentes, de plus, peu de personnes y répondent comme nous avons pu l’observer sur la dernière question ou seulement 31 personnes sur 101 ont répondu.

Il est également important d’étudier un échantillon assez conséquent

( plus de 50 personnes ), afin qu’il soit représentatif de la population.

Enfin, n’hésitez pas à en parler autours de vous afin d’obtenir le maximum de réponses en peu de temps !

Ilona,G,1eG3
Lilou,G,1eG3