Filet : Un nouveau continent à la dérive…

Ce nouveau « continent » a été découvert en 1997 par le capitaine Charles Moore dans le nord-est du Pacifique, entre la Californie et Hawaï. Sa taille ayant triplé depuis les années 1990, elle a atteint une taille de près de 3,5 millions de km², environ six fois la superficie de la France, et une profondeur qui pourrait aller jusqu’à trente mètres.

Il est composé de déchets flottants, surtout en plastique, produits par l’activité humaine et acheminés par des courants marins.

Ces déchets flottent pendant plusieurs années puis sont attirés par un vortex dans deux zones appelées «Plaque de déchets du Pacifique est » (Eastern Pacific Garbage Patches) et «Plaque de déchets du Pacifique ouest» (Western Pacific Garbage Patches), qui forment la «Grande plaque de déchets du Pacifique »(Great Pacific Garbage Patch).

Il faudrait environ mille ans pour que ces déchets en plastique disparaissent naturellement, les plastiques biodégradables ne représentant que 0,5% de la production mondiale.

De graves conséquences.

Le bisphénol A et le DEHP, le phtalate le plus toxique, font partie des perturbateurs endocriniens les plus controversés et présentent un impact sur la fécondité des humains.

Chaque année, 1,5 millions d’animaux meurent d’indigestion : 3 poissons sur 10 et un million d’oiseaux ont ingéré du plastique, …

Des albatros de Laysan ont été trouvés avec des bouchons en plastique dans l’estomac, des phoques étranglés dans des filets, des tortues étouffées avec des sacs plastique… Des études montrent que la chaîne alimentaire en est perturbée.

Comment s’en débarrasser ?

Plusieurs spécialistes cherchent un moyen d’arranger la situation dont un néerlandais âgé de 21 ans qui projette de construire une sorte de barrage flottant au milieu des océans : les barrières retiendront les plastiques et les conduiront à une plate-forme d’extraction.

L.M – 4ème4 – Collège Risso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *