Gros plan : La guerre en Syrie ses répercutions et ses conséquences.

La guerre en Syrie, ses répercutions et ses conséquences.

 

Pourquoi la guerre en Syrie ?

Le début de la guerre en Syrie date du Printemps Arabe 2011, quand éclatent des manifestations de contradicteurs au dirigeant Bachar Al-Assad. A ce moment-là, il était le président de la république arabe Syrienne depuis 2000. Une partie de la population s’est élevée contre lui, réclamant plus de démocratie. Un conflit éclate donc entre les Pro-Assad et les Rebelles du régime.

©JJ GEORGES

Des islamistes profitent de ce mouvement pour tenter de s’emparer du pouvoir, dont un groupe : Daesh.

 

Qui combat ?

D’une part, les Pro-Assad qui veulent sauvegarder le régime en place de Bachar Al-Assad. D’autre part, les rebelles qui souhaitent instaurer une nouvelle démocratie. De leur côté, les Islamistes espèrent s’emparer du pouvoir. A cela s’ajoutent les Kurdes qui désirent l’indépendance du Kurdistan.

 

Les pays impliqués

Les États-Unis, la France et le Royaume Uni ont un but commun : défendre l’opposition Syrienne, se battre contre Daesh et activer le départ de Bachar Al-Assad.

La Turquie qui partage les mêmes intérêts n’a pas les mêmes objectifs. Son but : combattre les Kurdes.

La Russie et l’Iran soutiennent Bachar Al-Assad et participent au combat contre l’opposition Syrienne et Daesh.

©WIKIPÉDIA COMMUONS

 

Que deviennent les Syriens qui fuient leurs pays ?

Suite aux conditions dramatiques de vie à cause de la guerre, les syriens fuient leur pays et tentent de trouver refuge en Europe.

En France, pour être reconnu comme demandeur d’asile, un dossier doit être soumis. Un certain pourcentage des demandeurs bénéficient du statut de réfugié pour une dizaine d’années. Au bout de quelques années les réfugiés ont le droit théorique de travailler. En attendant, ils peuvent être logés dans des CADA ( centre d’accueil pour demandeurs d’asile.)  ou CHRS (centres d’hébergement et de réinsertion sociale).

Au moins 5000 000 migrants sont venus en Europe depuis 2015. Ils fuient leur pays pour aller principalement en Allemagne et en Grande Bretagne.

©PIXABAY

                                                                   

Selon le journal Le Point, le 7 septembre 2015, le président François Hollande indique que la France est prête à accueillir 24 000 réfugiés sur deux ans. En France, certaines communes ont souhaité participer à l’effort d’accueil des réfugiés. L’État a promis à ces communes un accompagnement financier.

Dans la nuit du 10 au 11 septembre, une soixantaine de réfugiés syriens d’Allemagne ont été installés à Paris par Emmaüs Solidarité en attendant que leur demande d’asile soit étudiée.

La France s’est également déclarée prête à accueillir 200 demandeurs d’asile en provenance de hotspot, pour le mois de novembre 2015.

ALEX, ÉDOUARD, MATHIEU, RAYENE 4éméD