Portrait : Stephen Hawking

Vous le connaissez sûrement : Stephen William Hawking est né le 8 Janvier 1942 à Oxford et mort le 14 Mars 2018 à Cambridge de la maladie de la Sclérose latérale amyotrophique, plus connue en France sous le nom de la maladie Charcot, une maladie des neurones moteurs qui lui a enlevé presque tout contrôle neuromusculaire.

En 1974, il est devenu incapable de se nourrir ou de sortir du lit par lui-même, tandis que son élocution était fortement altérée par sa maladie, de sorte que seules les personnes le connaissant bien pouvaient encore le comprendre. En 1985, il a contracté une pneumonie et a dû subir une trachéotomie pour mieux respirer, ce qui l’a rendu définitivement incapable de parler.

Malgré son handicap, il poursuit ses recherches et s’interroge sur la possibilité de voyager dans le temps et sur l’existence d’univers multiples. En 2007, il écrit un livre, avec sa fille, Georges et les secrets de l’univers, premier tome de la série Georges. En 2009, Barack Obama lui remet la médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction civile accordée aux États-Unis.

Il a été professeur de mathématiques à l’université de Cambridge de 1980 à 2009. Il est plus connu pour ses contributions dans le domaine de la cosmologie et de la gravité quantique, en particulier dans le cadre des trous noirs. A la fin des années 60, lui et son ami et collègue de Cambridge, Roger Penrose, proposent un nouveau modèle mathématique complexe, qu’ils ont créé à partir de la théorie d’Albert Einstein sur la relativité générale. Hawking élabore le premier, en 1970, de nombreux théorèmes sur les singularités dans le cadre de la relativité générale.

Au milieu des années 60, alors qu’il poursuit ses études de physicien pour son doctorat, Hawking démontre que la théorie de la relativité générale d’Einstein implique que  l’espace et le temps ont eu au commencement le Big Bang, qui est un modèle cosmologique utilisé par les scientifiques pour décrire l’origine et l’évolution de l’univers, et pour fin les trous noirs. Dès 1963, il prouve que les trous noirs ne seraient pas si noirs que cela, mais qu’ils seraient capables d‘émettre un rayonnement appelé «rayonnement de Hawking» : ce rayonnement renverse la définition même du trou noir puisque, dans ce cas-là, il libère des particules dans l’espace.

En 1983, Hartie et Hawking abordent la question de «la flèche du temps».

Hawking propose l’hypothèse d’un univers sans bord qui n’aurait pas de frontière, prenant dans un temps imaginaire pour éviter l’impasse de la théorie des infinis et des instants zéro. Il explique que c’est la seule manière d’entrevoir le commencement de l’univers d’une manière totalement déterminée par les seules lois de la science et sous-entend ainsi qu’un «créateur» qui est Dieu n’y joue aucun rôle.

L.F. 3ème6 – Collège Antoine Risso