LocalSociété

Portrait : L’âge n’est pas un frein !

Maryse Lancioni ézasque âgée de 111 ans réalise enfin son rêve : gravir le Mont-Saint Michel !

Maryse Lancioni est certes née le 8 novembre 1907 mais elle est restée malgré ses années, une femme alerte et dynamique. Elle ressent l’envie d’aventures et d’accomplir son rêve.

Son apparence peut être trompeuse car pour une femme centenaire, elle rejette une énergie positive qui démontre que malgré l’âge, elle peut déplacer des montagnes…

Pourquoi aujourd’hui et pas demain ?

Cette centenaire fait aujourd’hui parler d’elle en étant la doyenne des Alpes-Maritimes.

Une de ses préoccupations principales était de monter ces énormes et hautes marches du Mont Saint Michel à plusieurs centaines de kilomètres d’Eze, avant de laisser son dernier regard sur le monde .

Avec Nelly, son infirmière dans l’avion au départ de Nice. © Margot Mentha et Céline Zambon

« J’aimerais voir la mer qui se retire. C’est là que j’aimerais aller avant de mourir » a déclaré Maryse à Nice Matin.

La semaine dernière accompagnée du maire d’Eze Stéphane Cherki, Maryse a découvert pour la première fois avec des yeux stupéfaits le Mont Saint Michel.

«La vie ce n’est pas seulement respirer, c’est aussi avoir le souffle coupé » Alfred Hitchcock

Cette histoire montre que ce n’est pas l’âge qui va vous empêcher de réaliser nos rêves. Maryse est une personne pleine de vie qui n’arrête pas de profiter des moments qui lui sont donnés. Elle est un bon exemple à suivre.

« C’est fabuleux…»

Avec son amie et voisine Catherine de Eze. © Margot Mentha et Céline Zambon

 

« C’est fabuleux, une aventure extraordinaire. Maryse est une personne étonnante et est ravie de son voyage. C’est une association qui transporte les personnes à mobilité réduites qui l’a aidée à gravir les marches », commente Céline Zambon, adjointe au Maire d’Eze qui l’a accompagnée dans son périple et que nous venons de joindre par téléphone.

Avec jean-Louis et Lydie, deux habitants de Normandie, qui se sont déplacés exprès pour la rencontrer. © Margot Mentha et Céline Zambon

«Elle était ravie et émue et elle avait enfin réalisé son rêve. Elle était très contente. Les Normands l’ont d’ailleurs très bien accueillie durant ces trois jours de voyage.

« C’est réellement mieux en vrai ,  c’était magnifique »

Le vol a duré 1 heures 30 minutes ( Nice à Rennes ) plus 1 heure jusqu’en Normandie.

Une partie de son rêve est réalisé. Elle rêve maintenant de retourner sur sa terre natale, en Corse. Pour ses 112 ans ?

I.L.C,J.B, L.P.M