Synthèse : Les violences urbaines

En France, les violences urbaines affectent davantage les quartiers défavorisés et touchent le plus souvent des jeunes des classes populaires et moyennes. Ses effets se font même ressentir au sein même du collège.

Harcèlement scolaire – image d’illustration

Aujourd’hui plus de 1080 quartiers en France sont touchés par les violences urbaines. Il en existe différents types : les confrontations entre bandes de jeunes. En 2020, 359 homicides ou tentatives ont été perpétrés en France. Selon les Renseignements Généraux, la violence urbaine peut être définie comme des actes collectifs commis de manière ouverte ou provocatrice qui crée un fort sentiment d’insécurité.

Dans les quartiers défavorisés, en particulier, ce type de violence prend souvent place au sein de la jeunesse. Ils se battent parfois sans même en connaître la raison. Où ces confrontations peuvent-elles avoir lieu ?

Elles peuvent se dérouler dans des lieux publics comme les stades de foot où la violence est  omniprésente lors de certains matchs. Les plus populaires sont les violences physiques qui peuvent engendrer de nombreuses séquelles aussi bien mentales que physiques auprès de la personne touchée.

Mais il ne faut pas oublier la présence de nombreux autres types de violences comme la violence verbale qui illustre la répétition constante de paroles insultantes ou d’injures.

Ce type de violences répétitives peut engendrer  du harcèlement ce qui se fait principalement ressentir dans des établissements scolaires.

Récemment, une jeune fille de 14 ans prénommée Alisha a été jetée dans la Seine où elle s’est noyée après avoir été violemment frappée par son ancien petit ami. La relation entre Alisha et ses deux amis s’était dégradée au cours des semaines précédentes : Alisha recevait des insultes et des menaces sur les réseaux sociaux. Les choses s’étaient aggravées au point que leur lycée ait temporairement exclu les deux suspects pour le harcèlement de la victime. Ils avaient en effet diffusé des photos d’elle en sous-vêtements quelques semaines auparavant.

L’histoire d’Alisha n’est qu’un des très nombreux exemples de violences urbaines. De nombreuses personnes sont victimes de ces actes chaque jour.

Margaux L. et Héloïse M. 4ème