Reportage. Le harcèlement à l’école sera-t-il un jour un mauvais souvenir ?

Ce jeudi 17 mars, le collège la Bourgade de La Trinité a inauguré une exposition pour lutter contre le harcèlement. Plusieurs intervenants se sont rendus sur les lieux, il y avait la MPF (maison de la protection familiale), l’EMAS (équipe mobile académique de sécurité), l’Association Paje, les ambassadeurs « pHARe » et l’inspecteur Académique. L’exposition a été montée dans le cadre du projet « pHARe » que le collège a développé pour impliquer les adultes et les élèves dans la lutte contre le harcèlement. « Il faut qu’il y ait une prise de conscience de la part des harceleurs pour éviter le renouvellement des faits » a affirmé Mr. Pautrat professeur d’éducation physique et sportive, personnel ressource pHARe.

L’inauguration mettait en lumière le travail réalisé par des élèves volontaires depuis le début de l’année : « les élèves qui ont participé à cette campagne, dans dix ans, dans quinze ans, dans vingt ans, quand ils reviendront au collège La Bourgade, il y aura toujours ce travail qui est fait. C’est important d’impliquer les élèves car justement c’est leur travail » a déclaré Mr. Semedo, CPE du collège et autre personnel ressource pHARe.

Deux expositions ont été présentées dans la soirée du 17 mars. D’abord, celle organisée par Monsieur Avila du Bois, professeur d’arts plastiques : «Les élèves de 5e, 4e et de 3e ont remis en mains propres un ensemble de plus de 100 dessins, ce qui a révélé un très grand et fort intérêt des élèves de participer par l’expression plastique, à ce phénomène qui les concerne tous, de près ou de loin», a-t-il précisé dans son discours adressé à une assemblée nombreuse. 

Ensuite, une exposition photo qui présentait des photographies d’élèves, exécutées avec l’aide de la photographe professionnelle Mme Leonardi. Une photo en particulier, celle d’Irfane Maoulida, élève de 4°5, a touché le public :

« Je me suis inspiré de la réalité car la majorité des gens se cachent lorsqu’ils vont mal, je voulais faire comprendre que justement, il ne faut pas se cacher, il faut toujours en parler » a-t-il dit pour expliquer son œuvre.

Cette soirée a été un réel succès, tous les participants ont été émus et ont admiré la créativité des élèves. Ces derniers, impliqués depuis le début de l’année dans ce projet, restent convaincus qu’il faut continuer de lutter contre ce fléau.

Yasmine, Salma, Nihel, Allazia, 4°3

Sources : reportage en direct de la soirée d’inauguration et interview des personnels et élèves ambassadeurs « pHARe »