A la UneSociétéSport

INTERVIEW: L’égalité homme femme au football

Pernille Harder (VfL Wolfsburg, 22)

Beaucoup de chose ont changé depuis le premier match de football féminin France- Angleterre en 1917, mais peut-on dire aujourd’hui que les football féminin et masculin sont égaux ?

Nous partageons ici le regard d’un ancien arbitre international de football, membre de la commission fédérale des arbitres à la FFF : Monsieur Claude Colombo.

Des différences

Au niveau des conditions de jeu, il n’y a pas vraiment de différence entre les hommes et les femmes (dimensions du terrain, règles du jeu, sauf pour le temps de jeu…).

Les différences physiques entre les hommes et les femmes sont souvent avancées comme argument pour expliquer cet écart entre les hommes et les femmes dans le sport en général et notamment dans le football. C’est une chose que l’on ne peut nier selon M. Colombo. Même si le football féminin a énormément évolué ces dernières années et que les femmes footballeuses sont aujourd’hui de véritables athlètes au même titre que les footballeurs, il reste cependant des différences dans le football féminin et masculin, notamment en termes d’explosivité, d’intensité…

Du point de vue technique, le jeu des footballeuses est plus souvent collectif qu’individuel comme c’est plus souvent le cas chez les hommes.

Les différences au niveau de la rémunération

Ces dernières décennies, le football féminin a énormément progressé et d’un point de vue technique, les footballeuses n’ont rien à envier aux hommes selon M. Colombo. De même au niveau physique, les matches de foot féminin sont très souvent intenses et le rythme de jeu également. La charge des entraînements s’apparente à celle imposée aux hommes. Enfin, la qualité des rencontres de football féminin de haut niveau mais désormais aussi dans le football amateur, régional et départemental est attractive, plaisante, attirant de plus en plus de spectateurs et étant de plus en plus médiatisé. M. Colombo conclue sur le fait que malgré toutes ces avancées, les footballeuses sont encore aujourd’hui moins bien payées que les footballeurs : le budget du football masculin est de 1,2 milliards d’euros, alors que celui des footballeuses n’est que de 34 millions d’euros.

 

En conclusion, l’écart entre le football féminin et masculin s’est nettement réduit mais il existe encore des différences notamment sur les salaires, même si elles sont de moins en moins grandes en général.

BM, AS