Les OGM (agro-alimentaires)

Les OGM, qu’est-ce que c’est ?
C’est le sigle pour Organisme Génétiquement Modifié (GMO en anglais). C’est-à-dire que l’on va modifier les gènes et donc l’ADN pour apporter à la plante des propriétés supplémentaires (ex: le maïs OGM qui résiste aux insectes).
Quels sont ses objectifs ?
L’objectif principal des OGM est de rendre la plante plus résistante (au froid, aux maladies, aux parasites…), afin que les récoltes ne soient pas détruites. De plus, il faut moins de temps à une plante OGM pour pousser qu’à une plante normale  donc, on produit plus en moins de temps. Son but final serait l’abolition de la faim dans le monde, du moins c’est l’une des promesses des producteurs d’OGM comme Monsanto (le leader mondial).
Mais en réalité, ces plantes sont stériles et très polluantes.
 Et les problèmes qui y sont liés ?
Il y a de nombreux problèmes liés à ces cultures, mais les principaux sont pour les producteurs sans OGM et pour l’environnement.
Ces plantes OGM sont stériles, obligeant les producteurs à en racheter aux fabricants d’une année à l’autre, ce qui leur coûte cher, étant donné qu’avant, ils gardaient une partie de leurs récoltes pour la replantaient l’année suivante.
L’autre problème pour les producteurs dits « naturels » est le fait que les graines OGM s’envolent d’un champs à l’autre et viennent se reproduire avec leurs graines, et leur descendance possède le gène transformé, or les entreprises OGM brevettent les gènes et donc, la culture leur « appartient ». Donc, à l’avenir, il n’y aura plus qu’une seule espèce car le gène modifié est plus fort que celui qui ne l’est pas, il prend donc le dessus, il y a donc une réduction considérable de la biodiversité.
Il y a également un impact environnemental : ces cultures réclament de plus en plus de pesticides car, les parasites mutent et s’y adaptent. Les « plantes pesticides » représentent 99% des plantes transgéniques commercialisées dans le monde.
Dans quels pays et à quel niveau ?
En France, il n’y a pas (ou presque) de produits OGM, ni cultivés, ni commercialisés. Mais, même si la majorité n’en produit pas et que ceux qui en produisent représentent moins de 0,1% de la culture mondiale, il est important de dire que dans quelques pays d’Europe (seulement 5), les OGM sont démocratisés, ce qui est une grande avancée (positive ou négative). Leur réglementation est très stricte, seul un est autorisé à la commercialisation : le MON810, qui est cultivé sur 143 000 hectares (répartis dans les 5 pays en 2014).
Les Etats-Unis, créateur des OGM, représentent à eux seuls 40% de la production mondiale, ce qui en fait le plus gros producteur, mais également, le plus gros consommateur.
Les Etats-Unis, comme d’autres pays du monde (Canada, Bangladesh, Brésil…), ayant peu de réglementation, les OGM sont cultivés et commercialisés, et parfois même sans étiquettes. Une fois homologués, ils sont considérés comme inoffensifs.
Leur prix est moins élevé donc, sont-ils nocifs pour la santé ?
Les OGM sont controversés dans le milieu agro-alimentaire, car ces transformations sont considérées inutiles à la plante et possiblement nocives pour l’Homme (tumeurs, allergies…), même si pour l’instant, aucun problème de santé lié aux OGM n’a été recensé. L’Organisation Mondiale de la Santé teste même plus les produit OGM que les produits dits « naturels » pour s’assurer qu’il n’y a pas de risque pour la santé avant de les commercialisés.
Sources :
« Y a-t-il des fruits et légumes OGM en France ? » : https://youtu.be/HO4xyPyWpEc
« Le danger des OGM » : https://youtu.be/g3UTt13aBBo
« Législation et réglementation des OGM »‘ : https://youtu.be/H-NPT47_Fmc
Cloé D.  2nde12