2020-2021La liberté !Le Saviez-vous ?

Un début de laïcité avant la loi de 1905

Une première séparation de l’Eglise et de l’Etat

La loi de 1905 est une loi visant à séparer l’état des Églises tout en garantissant la liberté de conscience et le libre exercice des cultes. Elle a été votée dans le but de renforcer la laïcité dont les fondements remontent à la révolution.

En effet, les pouvoirs des rois étaient basés sur la religion qui avait une place très importante dans la  société – elle occupait une place à part entière dans le régime féodal : le clergé. Ainsi, les révolutionnaires de 1789 furent amenés à s’attaquer à la religion pour atteindre le roi. Plus tard, ils iront jusqu’à complètement séparer les religions de l’état avec la loi du 18 septembre 1794.

Cette loi, très stricte envers la religion, n’en reconnait plus aucune et refuse que l’état finance ou loge l’une d’elle. Elle va aller plus loin en interdisant que les ministres de ces cultes paraissent en public avec les habits ou ornements des cérémonies religieuses. Pour autant, elle respecte les religions en autorisant leur exercices et les protège comme avec l’article 10 : « Quiconque troublerait par violence les cérémonies d’un culte quelconque ou en outragerait les objets, sera puni suivant la loi du 19-22 juillet 1791 sur la police correctionnelle. » La religion devient alors une affaire privée et non plus de l’ordre de la société comme au temps des rois ; la république française devient laïque.

Pourtant, ce fut de courte durée, car Napoléon Bonaparte, alors premier consul de la République, réintroduit la religion avec le concordat en 1801. Le régime durera un peu plus d’un siècle avant que la loi 1905 ne le remplace.

Ambra, Coline, Pauline – 2nde 05

Sources : gouvernement.fr ; France culture ; Vie publique ; Comprendre la laïcité ; revue général du droit ; la toupie