ArchivesSociété

Gros plan : L’école de vos rêves

Nous avons tous déjà rêvé d’une école surréaliste, dont on imagine toujours l’existence. Nous avons recueilli l’avis personnel de petits et grands, celui des élèves du collège Maurice Jaubert à Nice ainsi que du personnel administratif (surveillants ,dames de service, professeurs…) qui ont été interrogés.

Lorsque nous avons posé cette question, nous avons récolté des réponses diverses et des points de vue divergents. Nous avons constaté que la question a été prise sous différents angles. Certains ont parlé des études et de l’orientation, tandis que d’autres parlaient de l’organisation et des activités.

Voici le témoignage de Christianna, dame de service :« Je n’imaginais pas vraiment mon collège et mon lycée, on vivait au temps présent. »

Pour Katrine, également dame de service, elle « [s]‘imaginai[t] le système américain ». Elle espérait « les cheerleaders, les matchs soutenus pas tout le lycée » et pensait « avant tout de faire [s]es études à l’étranger! »

Sofiane a le même point de vue comme Katrine : « Moi, lorsque je pensais collège ou lycée quand j’étais petit, je pensais aussi à l’américaine, à la tranquillité, au bal de promo et que tout le monde était cool. »

Alors que certains pensaient à une vision de l’école à l’américaine, Mme Hibon, la CPE pense différemment : «  Je n’ai pas passé de belles années au collège, mais je me suis démarquée au lycée. Tout ce que je peux vous dire est que j’imagine un système scolaire où tout le monde se respecte et où chacun des élèves réussit. Je ne suis pas fan du système américain car chacun est mis dans une case».

Certaines personnes comme Damba, un surveillant du collège n’ont jamais pensé à ce genre de sujet.

Son opinion et ses paroles nous ont longuement fait réfléchir :

« Je n’ai pas d’image de collège ou lycée idéal.

Etant petit, je me suis contenté de ce que j’avais, nous étions autonomes. Nous faisions nos propres sorties et nos fêtes. »

Les élèves de 6ème que nous avons interrogés, quant à eux, ont beaucoup d’imagination. Terrains de foot , piscines comme nous le rapporte Marwan : « Si je pouvais bâtir mon collège idéal, il y aurait un grand terrain de foot, des piscines, des jaccuzis, une énorme cafét’ où profs et élèves pourraient déjeuner ensemble. J’aurais aussi aimé des casiers pour y mettre mes affaires. »

Pour conclure, nous sommes allées consulter l’avis de notre professeur de Français, M. CELERI ainsi que celui de notre principal adjoint, M. YAQUINE.

Pour eux la définition d’un lycée ou d’un collège utopique serait « un environnement où chaque élève a sa propre ambition, où les professeurs sont majoritairement bienveillants, où l’on emmène les élèves sous des pôles d’intérêts vus sous d’autres angles ».

E.E.R, M.R, H.C et A.B 3ème6