CultureLocal

Gros plan : « Lecture pour tous » met les écrivains à l’honneur

Lecture pour tous est un dispositif unique en France qui existe depuis maintenant 10 ans. Initié notamment par Raoul Mille, journaliste et écrivain, ce dispositif permet à la ville de Nice, dans le cadre de la lutte contre l’illettrisme, une grande action de familiarisation à la lecture. Il s’adresse à tous les enfants, du primaire au lycée et depuis peu il est aussi proposé aux prisons, aux Ehpad et aux hôpitaux pour enfants.

Jean-Luc Gagliolo

Tous les mois un écrivain participe au dispositif, celui-ci, va, chaque jour pendant une semaine, visiter les écoles, les hôpitaux pour enfants et les structures de proximité dans tous les quartiers et plus particulièrement dans les zones d’Éducation Prioritaire. Cette démarche, initiée par Christian Estrosi, maire de Nice et Raoul Mille, a dépassé le milieu scolaire. Les écrivains de « Lecture pour tous » se rendent aussi en prison, car « si le livre soutient l’insertion, il est déterminant aussi pour la réinsertion« .

Pour en savoir plus, nous avons contacté et interviewé Natacha Rolle, collaboratrice de Jean Luc Gagliolo, l’élu en charge du dispositif.

L’avis des élèves

C’est une chance pour nous de pouvoir rencontrer des écrivains, nous en avons déjà vu deux cette année et nous allons en recevoir un 3ème. Le fait de les voir en vrai nous donne envie de lire leurs livres avant de les rencontrer mais surtout après leur passage, car ils savent nous donner envie de découvrir leur univers. Rayan.

Recevoir un écrivain nous permet de mieux connaitre leur métier, ça rend la lecture plus attractive, car on a envie de lire les livres qu’ils nous ont présentés. On se rend compte que chacun a son propre rituel d’écriture et que l’inspiration ne fait pas tout, il y a aussi du travail ! Cléa

Source : https://www.nice.fr/fr

Zoom sur deux auteurs rencontrés cette année :

Arthur Ténor

Dans le cadre de ce dispositif, les classes de 4eme3 et de 3eme5 du collège Risso ont rencontré l’écrivain Arthur Ténor en février dernier, une rencontre sympathique et enrichissante. Arthur Ténor est son pseudo, il l’a emprunté à son premier héros lorsqu’il a été publié pour la première fois. Arthur Tenor a su mettre les élèves en confiance, ils ont pu discuter librement avec lui. Il a notamment confié aux élèves qu’il n’avait jamais été bon à l’école et que l’écriture s’était imposée à lui tout d’un coup. Arthur Ténor a d’abord été commercial, métier qu’il a finalement quitté pour l’écriture, car il a préféré le bonheur à l’argent.

Écrire, pour lui, c’est plus qu’un métier, une passion, “c’est extraordinaire” dit-il. Lorsqu’il écrit, son but est de faire voyager le lecteur, de lui faire ressentir son récit, parce que selon lui, l’écrit est puissant et “la lecture est comme une drogue dont on peut abuser.”

Il est notamment l’auteur de « La théorie du complot« , un livre écrit après les attentats du 7 janvier 2015 et qui met en scène trois collégiens qui suite à cette attaque créent un journal satirique.

René Fregni

René Fregni

La classe de 4eme3 du collège Risso a également rencontré l’écrivain René Fregni, une rencontre très marrante, à l’image de l’écrivain !

René Fregni est père de deux filles âgé de 40 et 27 ans. René Fregni ne se prend pas au sérieux, il a raconté beaucoup d’anecdotes, notamment sur les ateliers d’écriture qu’il anime à destination des prisonniers.

Tout comme Arthur Ténor René Fregni n’a jamais bien travaillé a l’école. Suite à un malentendu il s’est même retrouvé en prison ! Et c’est en prison que sa passion pour la lecture et l’écriture sont nées, car pour tromper l’ennui, il s’est mis à lire.

Il est entre autre l’auteur de « Elle danse dans la nuit« , un livre dans lequel un fils parle a sa mère : il a écrit ce roman afin de pouvoir parler à sa propre mère morte.

René Fregni est une personne ayant beaucoup d’humour et plein d’entrain, c’était un plaisir de le rencontrer.

R.Z. et A.D., collège Risso.