Interview : Alain Sallaberry

Pour parler du confinement, nous avons rencontré Alain Sallaberry qui est le directeur du théâtre Lino Ventura à Nice. Il a accepté notre invitation et il a répondu à nos questions au collège Matisse.  Finalement, nous avons décidé de faire un article sur lui tellement il nous a appris de choses.

Le théâtre Lino Ventura : c’est un théâtre multi-activités qui est dans le quartier de l’Ariane. Il y a des spectacles de musiques actuelles et des actions socio-culturelles.

Alain Sallabery essaie d’aider les habitants du quartier avec son théâtre !

Interview :

Nous : Bonjour ! Quel est votre rôle ?

Alain : Bonjour. Quand on est directeur, on dirige les gens avec lesquels on travaille mais on crée aussi des choses en disant par exemple : « moi j’ai envie qu’on enregistre des albums, qu’on fasse des spectacles pour enfants ». Mais j’ai aussi un 2ème poste : régisseur général. C’est la personne qui organise techniquement un concert (quel matériel on loue ? A quelle heure on accueille les gens ?)

Nous : Qu’espérez-vous de la réouverture des théâtres ?

Alain : J’ai envie de vibrer ! On a tous envie d’avoir des émotions, de crier, de rire, de pleurer !  Quand on aime la musique, les arts, la culture on a envie de partager et que tout reparte. C’est ça le spectacle vivant !

Nous : Que vont devenir les spectacles ?

Alain : Ils sont reportés, on attend une réouverture. Mais on a essayé de faire autre chose. Comme l’établissement est fermé au public, nous avons décidé d’accueillir des compagnies de cirque, de danse et de théâtre pour qu’elles puissent travailler. Cela s’appelle une « résidence » : on met à disposition un lieu, on ouvre les portes en disant « vous pouvez rester toute la semaine, préparez tranquillement votre prochain spectacle ».

Nous : Comment vivez-vous le confinement?

Alain : Quand on est journaliste, on doit affiner sa question. Est-ce à moi Alain ou à moi directeur que vous posez la question ?

Nous : Directeur !

Alain : J’ai très très très envie de sortir de ça. Je veux vibrer et partager.

Nous : Est-ce que vous avez une équipe ?

Alain : C’est une très bonne question ! Oui, on ne peut pas travailler seul ! Votre maîtresse, pardon votre prof, a aussi besoin de personnes et ces personnes ont aussi besoin d’elle. C’est très important de travailler ensemble, seul on ne peut pas.

Nous sommes 11 au théâtre Lino Ventura.  Il y a des techniciens qui s’occupent des lumières, du son… Il y a des gens qui travaillent dans les bureaux qui s’occupent des horaires, des salaires, des projets. Ça s’appelle les ressources humaines. On aime tous notre métier et on s’entend bien, comme vous 5.  On travaille aussi avec les écoles, la mairie. Ça s’appelle un réseau. C’est très important aussi.

Nous : Comment vous mettez de la vie, comment vous aidez les quartiers ?

Alain : En faisant des projets. Nous avons fait un projet qui s’appelait le festival des écoles au théâtre. Quand on fait un projet, il faut toujours se demander pourquoi on fait ça ? Quel est le but ? Là on voulait apprendre et restituer  la langue française.  Vous, vous maîtrisez bien, mais vous savez que ce n’est pas pareil dans tous les quartiers. Pourquoi les politiciens sont si forts à votre avis ? Parce qu’ils savent s’exprimer. Apprendre la langue, c’est votre avenir. Dans ces quartiers c’est essentiel. Alors pour que ce soit amusant, on apprend avec le théâtre ! Le théâtre c’est  super car il y a du texte, on doit faire passer un message, le faire comprendre.

Vous vous êtes allés à l’opéra déjà mais vous pensez qu’à l’Ariane les enfants sont allés à l’opéra ? Non. En se creusant la tête on a eu l’idée de faire venir les musiciens de l’opéra au théâtre Lino Ventura, à l’Ariane ! Pour faire découvrir le chef d’orchestre, les instruments avec la musique d’Harry Potter par exemple. Les enfants ont pu découvrir la musique classique, ça c’est super !

Tous ces projets sont gratuits. S’il n’y pas le théâtre dans ces quartiers, il n’y a rien pour s’enrichir.  Amener de la culture à des gens ça fait changer les habitudes. C’est très important.

Je peux vous poser une question ?

Nous : Ouiiiii

Alain : Pour vous, c’est quoi la culture ?

Nous : C’est apprendre des choses auxquelles on ne s’intéresserait pas forcément mais qui peuvent être bien pour notre apprentissage. C’est savoir la pensée des autres et savoir penser aussi. C’est connaître ce qui nous entoure, connaitre le monde dans lequel on vit. C’est connaître plein de choses qui peuvent devenir importantes pour nous.

Alain : Moi, je vais vous dire ce que j’en pense. On a pas tous la même définition de la culture. Vous pouvez regarder sur internet il y a des définitions différentes.

Moi je mets 3 catégories. 1 : La culture générale, c’est s’enrichir d’un petit peu tout. C’est de la connaissance. 2 : La culture qui se rapporte aux arts : pouvoir vibrer, pouvoir échanger, pouvoir avoir des émotions. 3 : On peut aussi parler de la culture de civilisations. Il y a des pays où on danse ou non, où on peut se marier avec plusieurs femmes, où on mange épicé ou non. Et pourquoi on utilise ce mot culture, comme quand on cultive quelque chose ? Car c’est comme une petite graine qui pousse, il faut du temps.

Il faut créer des habitudes pour changer pour que ça devienne normal. Changer les habitudes c’est mon combat pour que tout le monde puisse avoir accès à la culture. Ca c’est dur.

Nous : Merci beaucoup ! Au revoir !

Anaïs, Lena, Julia, Pauline, Rose