Interview : L’école c’est fait pour grandir et pas souffrir

Interview de la médiatrice scolaire du collège

Le harcèlement a commencé au milieu des années 1990 et il existe encore en 2021. Il a beaucoup évolué car les personnes sont devenues plus agressives avec le développement des réseaux sociaux. Il est actuellement facile d’inventer des rumeurs en ligne car on peut rester anonyme.
Il y a beaucoup d’enfants concernés en France : environ 70,000 enfants souffrent du harcèlement scolaire. Cela veut dire qu’ils subissent des violences (insulte, bousculade, mise a l’écart ect…)
Cela provoque des troubles de mémoires, de concentration et des dépressions, mais aussi des pensées suicidaires. On risque des problèmes de justice à partir de 13 ans.
La victime peut-être critiquée physiquement, moralement et physiquement. Au collège, 7 % de collégiens subissent le harcèlement, au lycée 3,4 % de lycéens. A l’école primaire, c’est 12 % de écoliers. Le harcèlement se définit comme une violence répétée. Elle est le fait d’un ou plusieurs élèves à l’encontre de victimes qui ne peuvent se défendre.

Le 5 novembre, c’est la journée internationale contre la violence et le harcèlement scolaire. Cette journée encourage chacun a parler de son problème grave, car en discuter ensemble est le seul moyen de lutter contre le harcèlement.

Elina, Zulfija, Yasmina