Synthèse : La dépression chez l’adolescent, il faut en parler !

Lors du Covid-19, la dépression chez l’adolescent s’est fait remarquée. C’est donc un sujet important surtout en cette période difficile.

La dépression, une vraie maladie mentale ?

La maladie mentale se définit par des changements qui affectent la pensée, l’humeur ou le comportement d’une personne et lui cause de la détresse ou de la souffrance, selon Quebec.ca

Nous allons nous concentrer plus précisément sur la dépression qui constitue un trouble mental courant, caractérisé par la tristesse, la perte d’intérêt ou de plaisir, des sentiments de culpabilité ou de faible estime de soi, des troubles du sommeil ou de l’appétit, d’une sensation de fatigue ou d’un manque de concentration, parfois accompagnés d’idées suicidaires, d’après l’OMS.

La dépression, en gros :

Les taux de dépression clinique dans l’enfance et au début de l’adolescence sont peu élevés, environ 8 % des adolescents entre 12 et 18 ans souffrent de dépression, d’après la HAS (Haute Autorité de Santé).

Elle passe souvent inaperçue à cet âge là il est donc très difficile de faire la différence entre un adolescent en déprime dû à l’adolescence et un adolescent atteint de la maladie.

La déprime fait partie de l’adolescence, c’est un état normal. Elle a des symptômes similaires à la dépression mais ne ralentit pas le fonctionnement quotidien, relationnel ou scolaire de l’adolescent et ne se ressent pas à une intensité significative.

Quel est l’objectif des professionnels ?

L’Objectif premier pour les professionnels gérant un adolescent atteint de la dépression est sa prise en charge et sa protection. Par la suite, ils l’aideront à dépasser ses vulnérabilités et retrouver une estime de soi. Les méthodes pour y remédier sont différentes en fonction de la gravité et de la situation du patient. La dépression chez l’adolescent est plus qu’une simple tristesse et si les symptômes durent plus de deux semaines, il faut alors consulter un professionnel.

Quelles sont les conséquences de la dépression ?

Cette maladie est sous-estimée du fait de la différence de représentation par rapport à l’adulte. La dépression peut se déclencher par des événements pénibles ou des traumatismes mais elle peut aussi apparaître sans raison apparente. Elle peut entraîner une fugue ou même une tentative de suicide surtout chez les adolescents. Un enfant souffrant de dépression peut souffrir au point d’envisager le suicide même si les enfants de moins de 12 ans le font rarement. Pourtant le suicide est la seconde cause de mortalité chez les 15-24 ans. Il est considéré comme une maladie psychiatrique à part entière par de plus en plus de chercheurs. C’est le plus souvent lorsqu’une dépression n’est pas traitée et que le malade continue de souffrir qu’elle peut conduire au suicide.

Alice.L / Mathilde.C (4 ème)