Interview : Laura Cormeray, une joueuse bien dans ses baskets.

UNE JOUEUSE BIEN DANS SES BASKETS

Laura Cormeray, une joueuse de basket-ball nf3 à Monaco qui vit de sa passion chaque jour.

Pouvez-vous vous présenter ?

LC :Bonjour je m’appelle Laura Cormeray j’ai 21 ans et je suis née le 23 février 2001. J’habite à Nice et je suis en 3e année de licence de management et gestion des organisations.

A quel âge avez-vous commencé à vous intéresser au basket ?

LC :J’ai commencé à m’y intéresser à l’âge de 6 ans car ma famille y jouait régulièrement et que j’ai grandi dans ce milieu sportif.

Qu’est ce qui vous passionne dans le basket ?

LC :Je trouve que le basket est un sport très complet puisqu’il faut savoir s’adapter entre le moment où l’on défend et celui où l’on attaque. Pour moi, ce sport est plutôt technique et demande une certaine réflexion et lecture de jeu.

Cela vous prend-t-il la majorité de votre temps ?

LC : C’est un sacrifice à faire lorsque l’on est sportif de haut niveau. J’ai très peu de temps pour moi même entre les entraînements et les matchs, je suis à 10 heures de basket par semaine et je profite du temps libre qu’il me reste pour optimiser ma récupération et mon repos.

Combien de fois vous-entraînez vous par semaine ?

LC :Je m’entraîne 4 fois par semaine : le lundi, mardi, jeudi, vendredi et j’ai un match le dimanche.

Quelle est la couleur et le numéro de votre maillot ?

LC : Mon maillot est blanc pour les matchs à domicile (à Monaco) et rouge pour les déplacements. Je porte le numéro 13.

Avez-vous un régime particulier pour votre pratique ?

LC :J’essaye éventuellement de manger equilibré et j’évite de manger de la viande rouge avant les matchs.

Vous-êtes vous déjà gravement blessée à cause du basket ?

LC :Non, mais j’ai eu de nombreuses entorses à la cheville puis des déchirures musculaires.

Avez-vous une bonne entente avec vos coéquipières?

LC :Oui énormément, et je pense que cela fait notre force car c’est un atout majeur de notre équipe ce qui nous permet aujourd’hui d’être première de notre championnat.

Quel est votre meilleur et pire souvenir ?

LC :Mon meilleur souvenir c’est ma sélection au camp national et avoir gagné un tournois interzone à l’âge de 16 ans. Mon pire souvenir est ma défaite il y a 2 semaines contre Meyzieu car en gagnant ce match j’allais monter en nationale.

Quel est le match qui vous a donné le plus de mal ?

LC :Je me répète mais le match le plus complexe est celui contre Meyzieu.

Avez-vous déjà fait des partenariats ?

LC :Au vu de mes problèmes de cheville, il m’était nécessaire d’avoir des chevillaires. De ce fait, Mc David m’a offert leur paire de chevillaires pour promouvoir leur marque.

Etes-vous fière de vous ?

LC :Ce n’est pas quelque chose d’évident d’être fière de soi-même mais le fait de m’investir tant dans mes études que dans mon alternance ainsi que dans le basket me rend fière sachant que tout se passe pour le mieux dans chacun de ces domaines.

Voulez-vous en faire votre métier dans les années à venir ?

LC :Oui j’aimerais en faire mon métier et je fais tout pour atteindre mon objectif, j’ai d’ailleurs signé un contrat professionnel à New Zealand Breakers en Australie.

K.A, L.Z et T.K, Collège Jean Cocteau Beaulieu-sur-Mer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.