Local

Synthèse : Les Alpes Maritimes face à la sécheresse de l’été

Depuis mars 2022, des restrictions ont été mises en place par le préfet des Alpes-Maritimes afin de répondre aux problèmes de pénurie d’eau.

 

En 2023, une terrible sécheresse, plus forte que celle de 2022 s’annonce dans une grande partie du territoire métropolitain mais plus particulièrement dans région des Alpes- Maritimes.

Dans ce contexte préoccupant, notre département a été le premier à avoir déclenché  l’alerte sécheresse, plaçant au niveau 2 sur une échelle de 4, la gravité du phénomène.  Ainsi M. Bernard GONZALEZ, préfet des Alpes-Maritimes a décidé d’imposer à l’ensemble du département une série de restrictions afin de remédier à ce manque d’eau. Jusqu’au 30 avril 2023, le nettoyage des véhicules personnels ou des bateaux est suspendu pour économiser un maximum d’eau.     Les piscines des particuliers ne peuvent être remplies, l’arrosage en journée, de 8h00 à 20h00, est interdit, tout comme le nettoyage à grande eau des chaussées, des façades, terrasses ou voiries.

L’eau et son « économisation » à l’Institution Stanislas Nice

Dans les années 60, finir son verre à la cantine était la norme; dans le contexte actuel et pour le bienêtre de la planète,  il faudrait remettre cette pratique au goût du jour. Mais que penseraient nos élèves si cette mesure leur était imposée ?

Pour l’apprendre, nous sommes allés à la rencontre des élèves de l’Institution Stanislas Nice.

65% des élèves interviewés se disent prêts à finir leur verre d’eau contre 16% qui refuserait de le faire.

Un pourcentage très élevé (87%) de jeunes de notre établissement ont déjà l’habitude de couper l’eau pendant le brossage des dents.

Nous avons appris, en interviewant l’équipe Scolarest que des efforts sont faits dans notre établissement afin de limiter le gaspillage d’eau, tant à la cantine qu’au niveau des sanitaires. La majorité des adultes qui ont répondu à nos questions estiment que mettre du sien afin de lutter contre le manque d’eau est un devoir citoyen et surtout un devoir envers la planète. Ainsi ils se déclarent prêts à respecter les restrictions imposées et à faire un maximum de gestes, dans leur quotidien, afin de réduire la consommation d’eau : prendre plutôt des douches que des bains, installer des systèmes goutte-à-goutte pour un arrosage économique mais efficace de leur jardin, bien remplir la machine à laver et le lave-vaisselle avant de le mettre en marche, etc.

Nous sommes persuadés que tous ensemble, avec un peu de bonne volonté et en modifiant légèrement nos habitudes, nous pouvons réussir à faire d’importantes économies d’eau. Alors qu’attendez-vous?

 

 

 

  

Baptiste, Louis, Milan, 4e