L’ Asie, continent poubelle ?

Le poids des déchets

Nous êtres humains, sommes des machines à produire du déchets(substance ou objet dont le déteneur veut se défaire). Selon l’agent d’environnement,en 2012 chaque habitat produit en moyenne 573kg par an.
En France par exemple, les poubelles du foyer sont composés de:
• Papiers (14,5%)
• d’éléments fins(12%)
• Plastique de verres(11%)
• Textiles sanitaires (11%)
• Cartons(8,5%) etc…
Cependant ces déchets, parmi 2,4Millions de tonnes de déchets en Europe, les déchets domestiques ne représente que 8,7%, le plus gros producteur est lié à la construction et à la démolition (35%) et l’industrie manufacturière (10%), 9% d’eau et enfin les énergies (9,5%).
Source :Le poids des déchets, publié en 2017 par France Télévisions

Mais où est-ce qu’on envoie tout ces déchets ?

La France fait partie des conteneurs de déchets expédié en Asie. Ils envoient une partie de leur déchets en étranger notamment dans les pays asiatiques “pour des raisons économiques” réplique Thibault Turchet, responsable des affaires juridiques et réglementaires chez Zero Waste France. Il explique de même que “ les déchets qu’on envoie sont ce qui coûtent cher à recycler chez nous et n’auraient donc pas de valeur une fois traités, au final on les envoie ailleurs”, seulement tout est une question de compétitivité.
Source: l’Asie est-elle la poubelle de la France ? Publié en 2019 par L’Express.fr

Asie du sud-est: des tonnes de déchets retournés à l’envoyer

Des pays asiatiques prennent au sérieux cette affaire et décident de ne pas se laisser faire ! Ils jugent donc, comme le Cambodge, de renvoyer 70 conteneurs tandis que la Malaisie elle, en en renvoie 60 “pour nous pays pauvres, c’est une injustice environnementale d’accepter les déchets de pays riches simplement parce qu’il y n’y peuvent pas faire face” déclare Beau Baconguis en 2019. Si on pouvait faire le décompte, on en déduirai que la Malaisie en 2018, a reçu 870 000 tonnes de déchets, soit 86 fois le poids de la Tour Eiffel à Paris, c’est face à cet inconvénient que les pays receveurs ne peuvent plus gérer le flux.
Cela entraîne finalement une pollution des sols, de l’eau, de l’air et de lourds problèmes sanitaires tels que les maladies respiratoires, éruptions cutanées et vomissements…
Source : De tonnes de déchets retournés à l’envoyeur, publié en 2019,Reportage et article par Brut

Écrit par Ameni et Serine 2nde12