Quand la presse pousse la liberté d’expression à l’extrême.

La liberté d’expression est un principe signifiant le droit d’exprimer librement ce que l’on pense. Chacun a le droit d’exprimer ses idées dans le respect des autres même si ses idées déplaisent. Dans une démocratie, les journaux par exemple ont le droit d’éclairer les lecteurs avec des idées où l’audience est partagée et donc de créer des débats.

Comment l’exploitation de la liberté d’expression par la presse peut-elle créer des polémiques ?
Nous allons parler d’une catégorie bien particulière de la presse qui est la catégorie des journaux satiriques. Un journal satirique utilise l’actualité pour faire réfléchir le lecteur et pour l’interpeller. Parfois, il peut en rire mais des fois se sentir visé. Si le lecteur se sent visé, il est possible qu’il manifeste son désaccord à la rédaction ou publiquement, cela peut donc créer diverses polémiques.
Une polémique c’est quoi ? Une polémique est un débat qui peut prendre de l’ampleur. Certaines polémiques peuvent engendrer des conséquences plus ou moins profitables.
Les conséquences sont souvent liées aux idées politiques ou à propos de religions, par le biais des réseaux sociaux par exemple. Quand celles-ci sont négatives, cela peut créer des conflits mais heureusement, les conséquences peuvent aussi être positives et faire évoluer les mentalités.

Au centre des attentions, Charlie Hebdo le summum du journal satirique
Charlie Hebdo est un journal à caractère satirique et laïque créé en 1970, basé à Paris. Cette revue est souvent impliquée dans des polémiques et par conséquent, cela a tendance à produire des conflits

A propos des polémiques
Charlie Hebdo est souvent critiqué par rapport à ses caricatures et à ses citations à tendances provocantes.
Ici nous allons prendre l’exemple d’un événement tragique qui a été caricaturé par le journal : la mort de 13 soldats français au Mali. Après ce drame, la rédaction a publié un dessin satirique qui représente un homme qui se recueille devant une tombe d’un soldat accompagnée d’un article qui dit notamment : « J’ai rejoins les rangs pour sortir du lot » faisant parler le soldat décédé. Ceci a notamment choqué le chef d’état-major de l’armée de Terre puisqu’il s’est exprimé sur le sujet en retwittant le dessin et en y ajoutant un commentaire disant : « Profonde indignation et incompréhension à la vue de ce dessin ». Un journaliste s’est aussi exprimé en décrétant que l’on ne pouvait pas rire de tout.
Cette affirmation est très subjective : chacun a le droit de penser comme il le veut, il ne vous reste plus qu’a créer votre propre opinion sur le sujet !

Après les polémiques, faisons place aux conséquences
Ces conséquences, à différentes échelles, peuvent être liées aux convictions politiques ou religieuses des différents lecteurs.
Sur le plan politique, Charlie Hebdo et ses publications ont eu des répercussions sur le monde entier car certains dessins caricaturaux ont fortement déplu aux Etats visés ou touchés. Cela a alors créé des tensions notamment entre la France et la Turquie (caricature du président Erdogan) ou encore entre la France et la Jordanie (la reine Rania de Jordanie a réagi à une caricature d’un petit syrien échoué sur une plage).
A propos de religion maintenant : de nombreuses caricatures liés aux croyances ont été réalisées par les dessinateurs de Charlie Hebdo. Les locaux de Charlie Hebdo ont été victimes d’une attaque terroriste le 7 janvier 2015 à Paris suite à la représentation du prophète Mahomet, qui a alors fortement déplus à un groupe de terroristes radicalisés qui s’en sont alors pris aux auteurs de ces dessins. Heureusement, chaque caricature ne prend pas autant d’ampleur : les religions sont souvent critiquées par le journal mais cela n’est pas forcément gage de conséquences aussi lourdes.
Depuis quelques années, les réseaux sociaux sont en pleine effervescence. Ils permettent ainsi aux utilisateurs de débattre entre eux même si, la manière de faire n’est pas toujours très polie et cordiale. On peut prendre l’exemple d’un dessin paru peu de temps après un attentat en Belgique. Sur celui-ci était représenté le chanteur belge Stromae devant le drapeau, autour du chanteur sont représentés des membres humains déchiquetés. Cette caricature fait référence à une chanson de l’artiste nommée « Papaoutai » et au décès de son père. Selon les auteurs, il a créé la polémique car il aurait été mal interprété.

« Charlie Hebdo est libre de faire l’humour qu’il veut, à partir du moment où l’on est toujours libre de ne pas en rire »Hugo Poliart

Auteurs : Zoé , Lucie , Florian , Agathe -2°12

Sources utilisées :

  • charliehebdo.fr
  • ledauphine.com
  • ladepeche.fr
  • lefigaro.fr