Filet : L’enjeu de l’éducation en Haïti

Quelles sont les conditions de travail en Haïti, les difficultés que rencontrent les enfants, comment leur offrir l’éducation qu’ils méritent ?

Haïti est une île qui a connu beaucoup de catastrophes naturelles comme des cyclones, des ouragans, des inondations  mais également beaucoup de tremblements de terre, ce qui a causé beaucoup de dégâts sur les habitations mais aussi sur le mental de ces habitants qui se battent chaque jour pour vaincre la peur qu’une telle situation ne recommence et qui se font beaucoup de soucis pour l’éducation et la culture de leurs enfants.

À Port-au-Prince, il n’y a que deux librairies pour plus de trois millions d’habitants. Le taux d’analphabétisme en Haïti se situe autour de 50 %, le niveau de l’éducation formelle est bas.

Pour ce qui est des conditions de travail, Haïti rencontre de nombreux problèmes notamment le manque de places dans les salles car les classes sont organisées par niveau, il peut y avoir dans la même salle des enfants de 8 ans avec d’autres de 15… Ils travaillent dans des conditions précaires, ils possèdent un crayon et un seul cahier et ne vont en cours que le matin ou l’après-midi.

Les enfants ne boivent ni ne mangent le midi,  juste un peu de riz le soir, mais leur envie d’apprendre est immense et très importants pour eux et leur avenir, « ils ont de la volonté » déclare Mme Vial, professeure de lettres.

Une classe d’une école de Port au Prince en Haïti © EdHaiti

 

Mais nous pouvons les aider car il y a  beaucoup d’associations notamment Ed’Haïti dont les responsables sont des professeurs du collège Jean Cocteau qui ont créé cette structure il y a sept ans dans l’optique d’aider les enfants dans leurs parcours scolaire  et qui tous les ans font des collectes de livres pour les envoyer dans une école de Port-au-Prince. Cette année, ce sera une collecte de pansements, bandages ou compresses. Les professeurs sont déjà partis à Haïti et cette expérience  » était une grande et belle leçon de vie, c’est  plus important ce que l’on reçoit que ce que l’on donne », déclare Mme VIAL. A méditer…

E.C     L.M     4ème2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.