Société

Interview : la réforme du lycée

Le baccalauréat est un examen validant la fin des études secondaires crée par Napoléon I en 1808.

Bien sûr, de nombreuses reformes ont eu lieu depuis.

La dernière en date est pour 2021. Les nouveaux programmes seront appliqués dès septembre 2019.

A quoi va ressembler les classes de seconde? Comment seront évalués les élèves?

Nous avons demander à quelques professeurs leurs avis sur la réforme du bac.

Ici mettre le diplôme du bac

Pour vous est-ce une bonne idée ?

M. Galan: de réformer le bac oui c’est une bonne idée; ça dépend des contenus que l’on y met.

Mme Garrel : Réformer le lycée, reformer le Baccalauréat, ce n’est pas une mauvaise idée en soi. Après tout dépend, de la façon dont la réformer est menée.

Savez-vous en quoi consiste cette réforme ?

M. Galan : Oui, elle sert à mettre plus de contrôle continu que le contrôle terminal. La proportion du contrôle continu dans le nouveau bac sera plus importante. Le problème, c’est que quand nous augmentons le contrôle continu dans un examen terminal, on ne donne pas les mêmes chances à tous les élèves.

Vous êtes au courant des changements ?

M. Galan : Oui bien évidement !

Mme Garrel : De ce que j’ai compris, ce sera un Bac plus exigeant avec peut-être des disparités qui vont se créer entre les différents établissements, les différents lycées. Il y a la perspective de ce grand oral au Bac qui n’est pas une mauvaise chose, à condition que les élèves soient bien préparés.

Savez-vous que les filières scientifiques, économiques et sociales, et littéraires vont disparaître cette année ?

M. Galan : Cela va confronter les élèves à faire des choix et on considère qu’un élève de seconde est en capacité de choisir ce qu’il fera plus tard. On les rend responsable de leurs choix.

Mme Garrel : On va demander aux élèves à la fin de la seconde de choisir une spécialité.

Tous les élèves auront une formation de base n’est-ce pas?

M. Galan : Oui!

Savez-vous que quelques matières ne feront plus l’objet d’un examen final, mais d’un contrôle continu avec des épreuves en première et en terminal ?

M. Galan : Oui, ce sera le cas de la spécialité qui sera abandonnée à l’issue de la classe de 1e.

Si vous abandonnez les Maths, ne seront pris dans le Baccalauréat que les notes du contrôle continu. Ce qui pose problème.

Mme Garrel : Voilà, en seconde.

Quelles spécialités les élèves de secondes pourront-ils choisir?

M. Galan : Ce n’est pas vrai qu’ils pourront choisir. Les élèves vont choisir les spécialités qui existent dans leur Lycée. C’est un «menu» qui est constitué : si tu prends Physique et S.V.T, tu seras obligé.e de prendre Maths et pas S.E.S. Donc, ce n’est pas un vrai choix.

Mme Garrel :

Par exemple « Mathématiques Complémentaires » mais dans certains lycées, par exemple celui de Drap des spécialités comme le Design, les Arts Vivants et les disparités vont se créer entre les différents établissements. Tous les établissements ne proposeront pas la même liste des spécialités.

Feront-elles l’objet d’un examen écrit final avec l’épreuve de philosophie et le grand oral ?

M. Galan : Les spécialités, oui. Il y aura un écrit sur chaque spécialité. Il y aura toujours l’épreuve écrite de philosophie. Le grand oral, je ne sais pas ce que c’est mais c’est une très bonne idée que d’essayer de développer une expression orale chez les élèves, mais c’est quelque chose qui doit se préparer.

Savez-vous que seules deux spécialités choisies seront poursuivies en Terminal sur les trois ?

Mme Garrel : Exactement. Il y a effectivement des épreuves qui restent au bac, mais il y aura cette partie contrôle continu qui va permettre d’obtenir ou pas son diplôme.

Lisa. Marine. Chloé