ENQUÊTE : UNE PRÉPA, POUR QUOI FAIRE ? Ouverture d’une prépa à Stan

Cette année de nouveaux grands élèves et de nouveaux professeurs sont arrivés à la rentrée 2021 : car notre établissement accueille une préparation à l’ENS Rennes en droit et économie. Nous avons voulu savoir comment ils se sont projetés dans leurs études et leur avenir.

MAIS QU’EST CE QU’UNE PREPA ?

Une prépa en droit associe des cours suivis en classe pour une préparation de lycée et une formation à l’université en droit : les élèves suivent donc un double cursus.

A Stanislas, les élèves passent un tiers du temps à l’université Nice Côte d’Azur et les deux tiers du temps au sein de l’établissement. Dans les beaux locaux fraîchement aménagés, ils travaillent sous forme de TD  (Travaux Dirigés) et suivent des cours de culture générale, d’économie, d’anglais et de langues vivantes.

Pourquoi avoir créé une classe préparatoire à Stanislas ?

« Cette classe préparatoire est un moyen de faire des études de très haut niveau et spécifiquement à Stanislas car il n’y en avait pas à Nice », explique Monsieur Faivre, le Chef de l’établissement Stanislas Nice.

Monsieur Faivre, Chef d’établissement, Nice ©Joshua

Deux étudiantes de l’institution Stanislas expriment leur point de vue par rapport à cette formation :

CLARA :

Selon elle, le droit est une matière générale. « Je me suis projetée dans mes études seulement en terminale », confie-t-elle lors de l’interview. L’étudiante se passionnait pour la science et souhaitait en faire son métier. Elle a finalement changé d’avis après la découverte des études de droit. Elle trouve cette matière « utile dans la vie de tous les jours, d’une grande ouverture d’esprit » et pense qu’ « elle donne une bonne culture générale. »

EMMA :

Étudiante en première année de prépa, elle s’est d’abord tournée vers la faculté mais elle y a renoncé un an plus tard. La faculté est un enseignement où il faut être autonome dans son travail. Pour elle, la classe préparatoire propose plus d’encadrement et demande un grand sérieux (exercices, devoirs sur table, examens et khôlles).

LE PARCOURS D’UN ANCIEN ÉLÈVE DE STANISLAS QUI REVIENT EN TANT QUE PROFESSEUR

Le 24 mars 2022 à l’institution Stanislas, Monsieur Jean-Baptiste Bottin répond aux questions sur son parcours professionnel.

Quel métier faites-vous ?

Je suis enseignant en droit à l’Université Côte d’Azur et enseignant en droit civil.

Pourquoi avoir fait ce métier ?

Jusqu’en terminale je n’étais pas décidé sur le choix de mon métier, j’hésitais encore entre médecin, militaire, comptable, boulanger et vigneron. Au final j’ai choisi le droit civil, par défaut car j’avais peur de m’enfermer dans les chiffres en travaillant dans la comptabilité, mais aussi parce que ma famille travaille dans ce domaine.

Comment se déroulaient vos cours pendant votre cursus à la faculté de droit ?

Il y a plusieurs sortes de cours : les cours magistraux, qui se déroulent dans des amphithéâtres, et les travaux dirigés qui se déroulent en groupe de 30. Dans cette catégorie de cours, les examens peuvent aller de quelques minutes à 5 heures.

Est-ce que l’institution Stanislas vous a aidé dans votre carrière professionnelle ?

Oui, j’ai été à Stanislas de la 6ème à la Terminale et ces sept années de structure chrétienne m’ont aidé à acquérir l’esprit de promotion grâce à l’exigence et à la bienveillance des professeurs.

Quelle a été la plus grande difficulté que vous avez rencontrée lors de vos études ?

Ma plus grande difficulté a été de me motiver à travailler tout seul. J’y suis parvenu avec l’aide de mes amis et de la bibliothèque universitaire qui est un lieu agréable pour travailler.

M Bottin entouré de quelques –uns de ses élèves dans le salon de travail ©Joshua

Enfin, d’après les conversations que nous avons eues, nous avons constaté que les choix définitifs se font en Terminale, voire même après.

                                                 

Marie, Charles, Isaure, Joshua, 4D