Reportage : la guerre en Ukraine vue par des lycéens niçois

Le conflit en Ukraine est omniprésent dans les médias du monde entier, mais est-il aussi présent dans les conversations des lycéens du fait que Valentin, un élève ukrainien, est dans le lycée ?

 

©Gwenaëlle G.

 

Retour sur les origines de la discorde…

L’Ukraine un pays anciennement soviétique, assiégé par la Russie depuis le 24 février 2022, qui essaie de survivre du mieux qu’il le peut. Afin de resituer le contexte, revenons jour par jour sur cette invasion grâce à l’article du Parisien intitulé « Chronologie d’un conflit » (https://www.leparisien.fr/international/guerre-en-ukraine-chronologie-dun-conflit-en-quatre-dates-04-03-2022-ANMFE3WI6ZAIBKXRNPQ2VLADJI.php, consulté le 21 mars 2022) :

Le 24 février, Vladimir Poutine, le président russe, décide de lancer l’attaque sur l’Ukraine pour récupérer ce territoire. Depuis ce jour, les Ukrainiens se sont armés pour se défendre face à l’armée russe.

Le 26 février, l’Ukraine a instauré un couvre-feu total pour se défendre de la Russie, les soldats ukrainiens ont confirmé avoir affronté les soldats russes. Malgré tout, l’armée russe améliore son offensive.

Le 27 février, l’armée ukrainienne organise ses défenses contre les Russes. A Kharkiv, les combats sont monstrueux, des bâtiments sont détruits, des voitures explosées. Vladimir Poutine menace l’Ukraine de lancer une attaque nucléaire. En plein après-midi, le président russe ordonne au ministre de la Défense et au chef d’état-major de préparer les forces de dissuasion en régime spécial d’alerte.

Le 28 février, les échanges entre Ukrainiens et Russes ne donnent rien, de son côté Emmanuel Macron et Vladimir Poutine échangent au téléphone. Vladimir Poutine confirme « sa volonté » d’éviter les frappes contre les civils, selon l’Elysée. Le président Zelensky dans une vidéo exhorte l’Union européenne à intégrer l’Ukraine.

Le 1er mars, un missile s’abat sur la place centrale de Kharkiv où se trouve le siège de l’administration locale. Volodymyr Zelensky déclare devant le parlement européen que ce qui s’est produit est « un crime de guerre ». Les troupes de Vladimir Poutine se postent à l’entrée de Kherson et l’offensive russe a fini par priver Marioupol d’électricité.

Un missile s’écrase sur la tour de télévision de Kiev, ce qui est confirmé un peu plus tard par une photo satellite. Malgré les efforts des autres pays, impossible de calmer l’armée russe qui continue à attaquer les villes aux alentours de Kiev.

Les autres jours alternent bombardements, migrations des populations, destruction de bâtiments entiers, morts et assauts multiples.

 

Action du lycée pour l’Ukraine

Notre lycée du bâtiment a participé récemment à la récolte organisée par la Métropole pour l’Ukraine, pour cela on a récolté des affaires pouvant être utiles : vêtements, produits d’hygiène, aliments pour bébés… Plusieurs cartons ont ainsi été déposés au nom du lycée dans un des Animanice qui centralisent les dons par Valentin, l’unique Ukrainien du lycée, et ses deux meilleurs amis, l’un russe et l’autre polonais.

 

Interview de Valentin, unique Ukrainien du lycée

Lenny B, élève du lycée Vauban, a interviewé Valentin pour comprendre son ressenti face à la situation de son pays :

Lenny : Bonjour Valentin.

Valentin : Bonjour

L : Que savez-vous sur le conflit russo-ukrainien ?

V : En résumé le conflit dure depuis 2014, ça a commencé quand la Russie a voulu prendre l’Ukraine. Au départ ce n’était que de petits conflits mais depuis un mois, la Russie a mis en place le plan final : envahir l’Ukraine. Les moyens d’attaques sont divers : attaques de missiles, assauts des armées…

L : Où avez-vous eu vos informations ?

V : J’ai des sources officielles, des chaines télés, j’ai des infos de personnes sur place comme mes amis ou ma famille, il y a aussi des informations sur des groupes privés sur Télégramme. Ceci étant, les gens sur le terrain ne savent même pas ce qu’ils font sur le champ de bataille.

L : Pensez-vous que le reste du monde s’inquiète vraiment pour l’Ukraine ?

V : Ils auraient pu faire plus de choses comme fermer le trafic aérien mais l’aide militaire est quand même conséquente. Les Français sont bien sensibilisés et sont présents dans des manifestations.

L : Pensez-vous que l’Otan dans la guerre serait une bonne chose ?

V : Ce sera mieux d’éviter la guerre, comme isoler la Russie.

L : Que pensez-vous des informations données par les media ?

V : Il y a surement des informations qui nous sont bloquées, mais les médias traditionnels sont à peu près sûrs.

L : Merci Valentin de vous être confiés à nous, comme vous nous espérons une solution rapide et la plus pacifique possible à cette situation.

 

©Gwenaëlle G., Lenny B., Mathieu K., Antony M., LP Vauban

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.