Société

Filet : Écran, les jeunes sous influence ?

C’est un paradoxe, les écrans rapprochent les gens qui sont loin mais éloignent ceux qui sont proches.

Il est aujourd’hui possible de parler très simplement à ses amis à l’autre bout du monde, les distances physiques n’ont plus vraiment de sens face aux possibilités de communication ouvertes par les écrans. Pourtant, les « hyper connectés » ont tendance à se couper du monde, du monde proche. L’abus d’écrans entraîne un risque de « dé-socialisation », il semblerait que les jeunes ultra-connectés se désintéressent du reste du monde, une pratique qui peut avoir des effets sur les études notamment. Les conséquences peuvent aussi se faire sentir sur la santé mentale : dépression, mal-être, trouble de l’humeur ou encore hyper-activité. Cependant si une utilisation excessive du smartphone est indéniable, rien ne prouve que ce sont les écrans qui génèrent ce type de troubles : ces troubles pourraient être préexistants et entrainer le besoin incontrôlé de se connecter.

Par Alexis