Les sportifs face au Covid-19

La France est confrontée à une importante crise sanitaire et la vie de tous les citoyens français est bouleversée. Il est nécessaire d’adapter son activité dans bien des domaines. Rencontre avec 4 sportifs des Alpes maritimes pour connaître leurs nouvelles routines sportives.

La France confinée

Depuis janvier, la France est confrontée à une nouvelle maladie : le Coronavirus. Qui fait de nombreuses victimes. Pour limiter sa propagation, l’État a instauré un confinement de mars à mai, et les citoyens français ont dû appliquer les strictes règles ordonnées par le gouvernement.

Mais suite à la hausse du nombre de malades et d’hospitalisations, un deuxième confinement a été annoncé par le président le 28 octobre. Restaurants, bars, petits commerces et surtout structures sportives ont à nouveau été fermés. Face à cette situation chacun a dû s’organiser et vivre d’une nouvelle façon, en ne sortant que pour travailler et acheter des choses de première nécessité.

 

pngimg.com/freepik.com

Le sport amateur en arrêt

Depuis l’arrivée de ce virus, tous les français ont été chamboulés. Ils ont dû apprendre à vivre avec le masque et les gestes barrières. En particulier, les sportifs ont été affectés et contraints à de strictes règles pour continuer à pratiquer. Mais tout cela n’a pas suffi. Et le deuxième confinement marque de nouveau l’arrêt des entrainements,  compétitions et championnats.

Qu’ils soient footballeurs, handballeurs, lutteurs, basketteurs, nageurs, athlètes, gymnastes, danseurs, joueurs de tennis ou de rugby, ils ont tous dû s’adapter de différentes manières. Face à ce confinement, les sportifs ont dû trouver des solutions pour continuer d’exercer et de se maintenir physiquement.

Je suis donc allée à la rencontre de ces sportifs amateurs pour connaître leurs ressentis et leurs adaptations. J’ai interviewé quatre sportifs de différents sports, niveaux et âges: Camille, lutteuse et sportive de haut niveau, Lina, danseuse à l’école de danse « Espace Corps et Scène », un footballeur du cros de Cagnes en U17 dh (que nous appellerons « F ») et Manon, basketteuse en championnat de France U15 dans l’alliance Carros/St Laurent.

1- Quelle a été ta réaction à l’annonce du reconfinement et de la fermeture des structures sportives ?

: « Je savais que c’était pour le bien de tout le monde du coup j’ai vite organisé ma façon de m’entraîner. »

: « J’ai été très déçu et très triste parce que c’est aussi le 2ème confinement qui nous empêche de danser ou même pratiquer un sport. »

: « J’étais pas bien honnêtement, j’étais perdu, je me posais dix mille questions, est-ce que le foot va reprendre, est-ce que c’est la fin du championnat?»

: « J’ai été triste et je ne savais pas si on allait pouvoir reprendre le basket si ça s’améliorait pas. »

2- Comment as-tu compensé le manque de sport en club ?

:  « Je suis allée courir plus souvent et ma fédération a mis en place des vidéos à refaire chez soi. »

: « Pour compenser le manque de danse à la salle de danse, on fait quand même des cours en visio mais je fais du sport à côté pour toujours garder un bon rythme de vie. »

: « Je m’entraîne tous les jours matin et soir très dur, je fais de la musculation mais pour le foot c’est pas possible. »

: « Je suis allée courir et j’ai fait la préparation physique que nous avait donnée notre préparateur physique. Et je suis aussi allée jouer au basket sur un terrain dans le jardin d’une maison. »

3- Qu’est-ce qui te manque le plus ?

: « Ce qui me manque le plus c’est la relation avec les autres lutteurs, le fait de changer de partenaires pour continuer de développer des techniques en fonction de son adversaire. »

: « C’est l’ambiance, le fait de voir tout le monde, de voir nos copines, tout notre groupe de danse, la bonne humeur même les chorégraphies tout ça c’est un manque quand même. »

:  « Ce qui me manque le plus, je dirais, c’est le manque de toucher le ballon, avoir le ballon au pied, frapper dedans et tout, et puis revoir son équipe. »

:  « C’est l’ambiance avec toute mon équipe et de jouer au basket. Les longs déplacements dans le Grand SUD et le championnat me manque beaucoup également. »

4- As-tu eu une grande compétition qui a été annulée à cause du Covid 19 cette année ?

: « Oui, plusieurs compétitions, des regroupements internationaux ainsi que les championnats de France 2020. »

: « Oui, on a eu un spectacle de danse annulé mais aussi deux concours et des stages reportés. Donc ça fait beaucoup d’évènements annulés à cause de la Covid. »

: « Non »

:  « Oui, j’ai une grande sélection, celle du Grand Sud, et des petites sélections qui ont été annulées. »

 

Au vu des nouvelles annonces du président, ceux qui pratiquent un sport extérieur peuvent déjà entamer leur reprise sportive à partir de samedi 28 novembre. Et pour ceux en intérieur, ils vont devoir patienter et continuer de maintenir leur routine sportive jusqu’au 15 décembre. Malgré leur déception, cette annonce leur donne un espoir de reprendre leurs entraînements dans un avenir proche.

 

freepik.com