Gros plan : Les enfants soldats

Pourquoi le monde ne fait rien face à l’existence d’enfants soldats ? Comment y remédier ?

Au 20ème siècle, les enfants soldats sont répartis dans quatre régions. A cause des conflits des forces armées, des enfants ont dû aller combattre contre leur gré.

Dans le monde, des milliers de garçons et de filles de 6 à 18 ans sont embauchés dans des forces armées gouvernementales et des groupes rebelles pour servir de combattants, de cuisiniers, de porteurs, de messagers, participer à des missions suicides et agir comme espions, ou encore guetteurs. Les filles peuvent être forcées à l’esclavage sexuel. Elles sont souvent oubliées, représentent environ 30 à 40 % des enfants enrôlés.

« Lorsqu’ils sont venus dans mon village, ils ont demandé à mon grand frère s’il était prêt à rejoindre la milice. Il avait tout juste 17 ans et il a dit non ; ils lui ont tiré une balle dans la tête. Ensuite ils m’ont demandé si je voulais m’engager, alors qu’est-ce que je pouvais faire – je ne voulais pas mourir », témoigne un ancien enfant soldat.

J’avais 14 ans lorsque les rebelles m’ont capturée, raconte également une jeune fille, également ancienne enfant soldat. C’était en 1998. J’étais vierge à cette époque, puis un rebelle m’a violée. Après cela, j’ai servi d’esclave sexuelle. On m’a retenue prisonnière pendant trois ans, à partir du moment où les rebelles ont attaqué, et ce, jusqu’à la fin de la guerre. Il y avait aussi d’autres filles là-bas qui ont toutes subi le même traitement que moi. Nous avons toutes été très mal traitées ».

Les enfants soldats sont exploités par des groupes armés dans 20 conflits répartis sur quatre régions du monde : Afrique, Asie, Moyen-Orient et Amérique latine.

Quelles sont leurs conditions de vie ?

Les enfants souffrent de malnutrition et de maladie sans aucune chance d’avoir accès a des soins médicaux. La plupart ne sortant pas indemnes de la guerre autant sur le plan physique que sur le plan psychologique.

Comment les considère-t-on ?

Les enfants qui ont commis des meurtres ou des pillages dans leurs propre village sont ceux qui ont le plus de difficultés à être réintégrés puisque que de nombreux membres de leur communauté ne peuvent oublier les actes qu’ils ont perpétrés et ont parfois un fort désir de vengeance.

Quelle est la position du gouvernement face à ces enfants ? Que fait-il pour eux ?

Le manque d’éducation rend tous les enfants vulnérables à une violation de leurs droits. La plupart des enfants soldats ne recevaient aucune formation, ils pouvaient s’ennuyer et être entraînés dans des comportements déviants. Pour lutter contre ce problème, certaines ONG dispensent un enseignement aux anciens enfants soldats, mais avec des ressources et un personnel limité, elles sont incapables de s’occuper de leur très grand nombre.

Il faut aider les enfants soldats pour qu’ils ne combattent plus à la guerre, et leur redonner une chance à la vie.

 

ML et RH – 4e4

Sources : France Culture, Unicef, Vision du Monde