Solidarité : une famille ukrainienne à Contes

Alla, une maman ukrainienne originaire de Loutsk, fuyant la guerre, est arrivée à Contes il y a trois semaines avec ses deux enfants de dix et deux ans, Solomia et Makar.

Début mars, un matin, à six heures, cette famille a été réveillée par le bruit des bombes. Ils ont pensé tout d’abord à un entraînement militaire. C’est en regardant les médias qu’ils ont appris que la guerre avait éclaté entre la Russie et l’Ukraine.

Alla a alors décidé de partir en voiture avec ses deux enfants afin de fuir la guerre. Cependant son mari a dû rester pour protéger le territoire. Ils se sont rendus tout d’abord à la station service la plus proche. Il y avait une queue interminable, c’était la panique dans la ville

Jade et Leelou avec Alla au collège de Contes

Alla a décidé de partir en France plus précisément à Nice afin de rejoindre sa fille de 19 ans qui étudie à la faculté de cette ville. Ils ont traversé d’abord la Pologne puis plusieurs pays pour ensuite arriver à Contes.

Grâce au travail de la Mairie un logement a été trouvé pour les accueillir, c’était la fin du calvaire et le début du bonheur.

Beaucoup de Contois leur ont envoyé des messages de paix et de bienveillance.

Depuis deux semaines, la petite Solomia, l’ainée des deux enfants, a été scolarisée en Cm2 à l’école RICOLFI de Contes.

L’école où est scolarisée Solomia

Les élèves de la classe de CM2 dans laquelle Solomia a été scolarisée racontent qu’ils ont été très contents d’accueillir une nouvelle élève, et que, les premiers jours, tout le monde était autour d’elle. Tous les élèves étaient curieux de découvrir une  élève étrangère et ils lui posaient beaucoup de questions. Solomia essayait de répondre en anglais mais c’était difficile pour elle car elle était trop sollicitée. Les enseignants sont intervenus auprès des élèves pour leur expliquer qu’il fallait laisser le temps à Solomia de s’habituer à son nouvel environnement.

Depuis, la situation est plus apaisée. Aujourd’hui, Solomia nous dit qu’elle est heureuse et se sent bien dans la classe et dans l’école. Elle peut suivre les cours. Mme Rellier, son enseignante, explique qu’elle utilise une application qui permet de traduire en ukrainien et que Solomia se débrouille très bien toute seule dans certains cours, comme les mathématiques.

Sa maîtresse avait bien préparé son arrivée en classe, elle a eu droit a des affaires  (trousse, cahiers…)  pour suivre les cours.

Alla a depuis été rejointe par sa mère et sa nièce.

Grâce à l’arrivée de sa mère, Alla peut commencer à chercher un emploi car Makar sera gardé par sa grand-mère.

Ils comptent retourner en Ukraine quand la guerre sera finie. Cette famille est maintenant heureuse et en sécurité grâce à notre petite commune.

Apis, Céleste, Jade et Leelou